AccueilAccueil  Tumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 — Intrigue N°1 : the king's tournament.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 02/01/2014
ɤ PARCHEMINS : 682
ɤ STATUT DU SANG : Royale, son père était feu le Roi Halbarad I.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : La Cahoridie, la contrée des Rois.
ɤ METIER OU FONCTION : Princesse de Kahanor, qui cherche à évoluer pour aider le Roi, son frère.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Ven 10 Jan - 21:41

The King's Tournament
Intrigue


À chaque fois que le Roi et moi, nous nous disputions, il y avait une personne qui apaisait la situation, et cette personne était Cellie. Toujours là pour placer une phrase sage pour apaiser les tensions comme l'aurait fait la Reine, et c'est ce qu'elle fit ayant l'oreille attentive. Nous conseillant de bien nous tenir, pour montrer que nous étions une famille souder.
« Lady Cellie a raison. Veuillez m'excuser votre Majesté. » C'était bien la première fois que je l'appelais de cette manière si bien que j'en restais moi-même pantoise, car je le considérais avant tout comme mon frère et pas comme un roi. Implicitement mais voulue, j'installais une certaine distance entre nous, une distance semblable à celle qui nous séparait jadis lorsque je le maudissais encore par les sept et que nous nous malmenions motivé par un plaisir enfantin mais surtout cruel. Avec les années, notre relation avait évolué pour devenir quelque chose de beau et de complice à la fois, et cette plénitude était menacer par cette femme. Un sujet de désaccord qui amenait de nouveau la discorde.

Me blottissant dans mes chaudes fourrures, je trouvais soudainement le temps long. Le tournoi allait-il enfin commencer ? Quand j'étais en colère contre Halbarad, j'avais tendance à fuir puis à me venger. Or, là j'étais coincée auprès de lui. Toujours à jeter par moment quelques regards à la Reine, pour me rassurer, voir si elle était en colère. Une mère hors d'elle faisait parfois peur. Soupirant, nous n'étions qu'à l'étape « échanges de faveur ». Alors pour faire passer le temps, je continuais d'échanger quelques mots avec Cellie « Seriez-vous tenter par un pari ? » Elle avait sans doute un favori. Dans mon cas c'était plus délicat, ayant plusieurs membres de ma famille en course. Cependant, ça avait le mérite de faire passer le temps.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org/t418-euphemia-e-hammer-winter-i
Invité

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Ven 10 Jan - 22:15



the king's tournament
Le dernier tournoi dont je pouvais me rappeler remontait à déjà plusieurs années. Je n'avais pas encore ressenti l'Appel, j'étais plus jeune, plus idiot. Je laissais mon regard divaguer sur le nombre grandissant de personnes s'attroupant contre les barrières qui empêchaient les gens du peuple de pénétrer dans l'arène du tournois. Je me souvenais difficilement du dernier évènement de ce genre auquel j'avais pu assister. Je me rappelais être accroché au bras de mon père, lui quémandant de me porter pour que je puisse y voir quelque chose. Et sa réponses négative, catégorique, froide. Tout aussi froide que pouvait être son corps à ce moment-là. Je clignais des yeux, tentant de garder mon deuil pour moi-même, reprenant pied dans la situation dans laquelle je me trouvais. Le vacarme emplissait mes oreilles, cognait contre mon corps qui restait droit aux côtés de celui d'Hedwige qui était, avec moi, la seule membre des Cavaliers présente. Ma présence aujourd'hui m'avait semblé logique, normale. Je ne pouvais pas manquer le tournoi en l'honneur d'Halbarad. Pas après ce qui s'était passé, pas maintenant que mon rôle était de le protéger, lui, sa famille, ses intérêts, leurs messages. La vérité était que je ne désirais être nul par ailleurs, la proximité du jeune roi suffisait à me repentir d'une quelconque envie d'évasion. Cela me rassurait également, d'être là. J'avais soudainement le sentiment de pouvoir mieux le protéger, veiller sur lui, que rien ne lui arrive même si dans la logique des choses rien n'était censé lui arriver. Mais j'étais d'un naturel péssimiste et une multitudes de possibilités se bousculaient dans ma tête à l'instant où le jeune roi se leva pour prononcer quelques mots de bienvenue et d'encouragements.  

Les chevaliers firent leur entrée et je suivis d'un regard amusé le ballet de regards et de mots échangés entre quelques hommes et quelques unes de ces demoiselles ici présentes. Je ne me permis pas d'écouter leurs échanges une fois ces preux chevaliers repartis de leur côté. A vrai dire, cela ne m'intéressait que trop peu pour que je ne daigne tendre l'oreille. Faire la cour m'avait toujours semblé ennuyeux. J'aimais les actes, les preuves physiques. Les mots ou autres promesses facilement brisés ne m'intéressaient pas. De ce fait, j'étais là, aux côtés d'Hedwige, à fixer tout ce qui pourrait tomber sur les épaules de ce jeune homme pour qui je ne pouvais plus nier mes sentiments. Une passion qui causerait probablement notre perte, mais que je voulais pouvoir user jusqu'à l'os, jusqu'à ce que plus rien n'en sorte que la douleur de devoir renoncer à une telle relation. Je m'égarais. Reprenant mes esprits, je pu remarquer une certaine animosité de la part de lady Hammer envers Aurore. Je pouvais comprendre le malaise, mais pour rien au monde je n'aurais fait quelque chose pour y remédier. Ce n'était pas mon devoir, je n'étais point présent pour résoudre des querelles de lady. Mon attention fut bientôt retenu par Halbarad qui demanda à Hedwige et moi ce que nous pouvions bien penser des chevaliers en courses. Notre pronostic, en quelques sortes. Hedwige articula quelques mots, affirmant ainsi que le vainqueur lui importait peu car notre mission aujourd'hui n'était point le loisir, mais la défense de sa majesté et sa famille. "Je crains que lady Tarly n'est raison, notre tache aujourd'hui n'est point de deviner le vainqueur de ce tournoi mais bel et bien de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir votre sécurité." je concluais mon intervention d'un sourire à la blancheur malicieuse et protectrice. "Pas trop nerveux ?" me demanda discrètement Hedwige. Je retournais mon visage vers elle avant de secouer doucement ma tête de gauche à droite. "Il serait stupide d'affirmer être serein, mais je te remercie pour ton inquiétude." répondis-je. Je me souvenais facilement de notre première rencontre il y a de cela plus de dix ans. Hedwige m'avait vu grandir comme je l'avais admirer mûrir et prendre de cette force qu'aujourd'hui elle possédait avec toute la grâce dont une femme pouvait avoir possession. Je reprenais alors ma position initiale, posant une de mes main sur le pommeau d'une de mes dagues, accroché à ma ceinture. J'attendais le début du tournoi, qu'il se termine et que nous puissions retourner vaquer à nos occupations. J’espérais principalement que la situation resterait calme, que les esprits ne s'échaufferaient pas et que tout finisse comme cela avait commencé, dans le rire et la joie.   
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
avatarhalbarad
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 1196
ɤ STATUT DU SANG : un sang aussi pur et royal que le cristal.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : les étendues ensoleillées de cahordie, la contrée et des rois.
ɤ METIER OU FONCTION : jeune roi, marionnette favorite d'un peuple qui attend beaucoup de lui.
ɤ INVENTAIRE : l'épée des hammer accrochée à la ceinture • un poignard caché dans chacune de ses bottes • la couronne sur sa tête et des fourrures sur ses épaules.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Ven 10 Jan - 23:24

tu te sentais légèrement trahi : ces gens là auraient du s'amuser autant que toi, mais c'était plutôt là le théâtre d'un règlement de compte ... donné en ton honneur.

theme song. Euphemia s’énerve, Aurore semble mal à l’aise avec Cellie qui l’ignore royalement en parlant à Alceste, qui m’envoie une pique bien méritée. Même Màebh et Hedwige ne s’intéressent pas plus que cela au spectacle alors que je comptais sincèrement sur eux pour avoir des gens avec qui échanger à propos du Tournoi. « Je vous remercie d’être là en ce jour, mais malgré votre tâche, n’oubliez pas de vous amuser pour autant. Cette journée est autant pour vous que pour moi. » je lance aux cavaliers verts. Mes épaules s’affaissent quelque peu, déçu, mais je sors de mes tristes pensées lorsque Cellie nous fait remarquer qu’il vaudrait mieux que l’on soit soudés. « Tu as raison Cellie. » Euphemia s’excuse et je tends ma main pour la poser sur la sienne. « Ce n’est rien. On en reparlera plus tard si tu veux bien, ma sœur. Et ne m’appelle pas Majesté. » Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres tandis que je reporte mon attention sur Aurore, puis sur Màebh et Hedwige en retrait, et sur Simul et Rozala qui me semblent bien tristes, mal placées. Je me demande un instant qui a organisé cette estrade et me penche vers elles, de l’autre côté d’Eleonore. « N’avez-vous pas froid ? Vous êtes si peu vêtues ! » Je ne peux plus contenir mon attente. Sans doute les ferveurs se calmeront-elles de ce côté de la barrière lorsque le Tournoi aura commencé, et je l’espère sincèrement. Ce Tournoi donné en mon honneur l’est aussi en leur honneur, ces femmes qui font partie de ma vie et de ma famille, si ce n’est de mon cœur. Pourquoi gâchent-elles leur temps à se lancer des regards en travers ? Je souris à Dezial et Aerendel qui semblent avoir une discussion passionnante à propos d’Alceste, qu’Aerendel ne cesse de fixer de façon peu discrète. Si il voulait que cela passe inaperçu, c’est raté. Je me promis en cet instant de ne jamais faire de lui un espion, qu’importe la mission. Mon regard se perd sur la foule, sur Zyra qui de temps à autre regarde vers nous avec insistance : cherche-t-elle quelqu’un en particulier ? Il faut avoir que ça m’inquiète quelque peu mais je tente de ne pas m’en formaliser : après tout, cette journée est la plus belle qui soit depuis mon couronnement et ce ne sont pas quelques mauvaises surprises qui gâcheront ça. Normalement. Il me faut pourtant rester alerte, au cas où les choses déraperaient. Être réactif et perspicace, c’est ce qu’on attend de moi. Aussi, j’observe les gens qui m’entourent et m’arrête quelques secondes sur Alceste qui, d’un certain de point de vue, me fait penser à Zyra. Or comme je ne vois pas de menace particulière, je reporte mon attention sur l’arène.

©alaska

________________________

reign in blood.
Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes: Ils peuvent se tromper comme les autres hommes. Rien ne ressemble plus à un homme qu'un roi. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Sam 11 Jan - 12:15

Les légendes amènent la peur, mais pas forcément la richesse. Pour sa croisade contre les êtres possédant dans leur sein le Mal, Borr avait besoin d'argent. Raison pour laquelle, il accepta de sortir de l'ombre temporairement afin de participer au tournoi organisé par la cour pour son bon peuple.
L'homme, car cette fois-ci il redevenait l'homme est non le Cavalier Noir, s'était mis en route quelques jours auparavant. Mais avant d'arriver à Aubétoile, notre ami avait pris ses dispositions. Vous n'alliez tout de même pas penser qu'il allait arriver devant la cour, vêtu de son grand manteau noir, la capuche sur la tête ? Pendant qu'il descendant sur la Capitale, le trentenaire suivait un petit groupe de trois hommes, l'un d'eux était chevalier, ce qui expliquait sa témérité de voyager sur une très grande distance avec seulement deux alliés. Dès qu'ils firent une halte pour se reposer dans un endroit isolé, Borr les attaqua. Il ne les tua pas. Il se contenta de les dépouiller, récupérant un heaume avec un fermoir intégral, ainsi qu'un bouclier, fournitures qui lui faisaient défaut. Bien qu'en récupérant cela, notre héros ou plutôt mon héros n'était pas pour autant prêt pour participer à un tournoi, il lui manquait les lances. Néanmoins, ce manque sera vite comblé, car des marchands d'armes seront certainement présents durant le tournoi, de plus, Borr s'était enquis de prendre l'or et l'argent du nobliau pour justement se payer ces ustensiles. La suite du voyage se trouve être trop banale pour que je vous la raconte. La seule chose dont vous devez savoir, était que le Cavalier Noir avait ôté son manteau et mis le heaume sur sa tête, son allure était quasiment chevaleresque, mais l'état de son armure était à l'image du personnage, sombre et abimée.
En arrivant à Aubétoile, l'homme trouva tout ce qui lui manqua, lances et même une tenue pour Rage son fidèle étalon. Mais à quel prix ? Tout son or et argent - même celui qu'il avait volé - avaient quitté ses poches. L'équipement complet, notre ami pouvait s'inscrire, il donna son vrai prénom. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à patienter et qu'on l'appelle pour commencer les hostilités.
Revenir en haut Aller en bas
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 25/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 294
ɤ STATUT DU SANG : Noble.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Forteterre.
ɤ METIER OU FONCTION : Régente des terres des Blackwood.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Sam 11 Jan - 12:44

L'allure est guillerette, le sourire est de mise, et pourtant dans les gradins il y a ce je-ne-sais-quoi de désagréable alors que les commérages divers et variés se mettent à se faire échos. On parle par-ci par-là de choses dont nul autre que les intéressée ne devrait avoir vent, mais on le fait avec une allègre méchanceté dont Alceste n'a jamais auparavant était témoin. Qu'il est bon d'être chez soi, loin des propos bavassés de ces intarissables commères qui susurrent son nom avec une jalousie ambiante, mais personne ne sera délaissé en ce jour par les biens vilains mots prononcé avec amertume, car il semblerait bien que tout le monde en prenne pour son grade. Sous le couvert d'un rire et d'une jacasserie, on secoue les rubans et les dentelles pour faire oublier à tout le monde en se couvrant la bouche d'une chaste main blanche comme pour faire oublier que sièges là les plus vilaines pies du royaume. Et elle, noblesse d'un nord que trop oublié, se laisse échauffé par les commérages qui planent et dont elle ne supporte que peu la teneur. Un regard mauvais en faire taire certaines, mais cela n'a l'allure que d'un fléaux indestructible car déjà les nouveaux murmures surgissent.
Fière, elle se fait violence pour calmer cette colère qui gronde en elle, et c'est avec un calme presque apparent, qu'elle s’exclament haut et et fort devenant alors fort intelligible pour toutes celles qui devraient savoir se taire au moment opportun. « Il n'y a là que les idiotes et sans cervelles qui ne savent parler que pour calomnier. Et la rumeur n'est jamais faites que de calomnies prononcées sans réflexion aucune.», sourire acérée presque carnassier, elle se redresse un peu plus, elle qui naguère était si petite semble soudainement grandit par le sujet même de ses propos. Puis, son attention, se détourne les piaillements de la cour et de ses suivantes, retournant vers sa voisine avec qui la conversation semblait être d'avantage intéressante. « Je ne connaissais pas même son identité, je ne suis pas vraiment coutumière des mœurs de la cour, et je crains que cela ce voit. », elle avait alors coulé un regard amusé vers sa voisine, ne pensant pas vraiment qu'elle fut sujet à une quelconque ébauche d'idylle. « Ou peut être n'était ce là que de la curiosité, il semblerait que je sois déjà trop âgée pour me marier. ». Il était après tout connu que la noblesse et ses héritiers cherchait à marier ses descendants au sein des familles les plus riches et influentes, choisissant de jeunes filles à peine pubère que l'on pouvait alors modeler à sa guise sans que jamais elles ne se rebiffent. Alceste avait dépassé l'age et tout prouvé qu'on ne pouvait plus en faire ce que l'on souhaitait.
Et une tonalité plus basse, toujours souriante, mais regardant à présent le nouveau cavalier qui venait de faire sont apparition sur la piste, tout de couleurs sombres vêtues, elle ne put taire sa curiosité. « Et vous ? Que vous vaut donc cette animosité ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Sam 11 Jan - 17:22


the king's tournament

AUBÉTOILE
———— ɤ ————

Le jeune chevalier donna une tape amicale sur l'épaule de son écuyer. Le garçon, âgé d'un peu plus de douze étés, vacilla sous le coup. « Et fais attention à rester attentif aux mouvements de ton adversaire lorsque tu attaques. » Un petit tournoi organisé à l'intention des écuyers se déroulait avant que les vrais réjouissances ne commencent, mais il s'agissait pour ces garçons une grande occasion de prouver leur valeur à leurs chevaliers. Et Azrael savait parfaitement que Jojen tenterait d'épater notamment la fille d'un noble marchand de la ville, même si le cousin du roi ignorait son nom. Cela ne manqua pas de faire rire Azrael, qui se rappela lui-même de ces mêmes petits tournois lorsqu'il n'était qu'écuyer. Il en avait gagné quelques uns d'ailleurs, tout en se prenant parfois de sacrées raclées. « Oui monseigneur. » Jojen pencha légèrement la tête en avant, s'emparant ensuite de son épée à la lame non affûtée. Pas question pour des écuyers de s'étriper avant même d'être adoubés. Azrael appréciait beaucoup le fils de Rhael, le chef de sa garde personnelle : appliqué, travailleur et persévérant, il faisait preuve de beaucoup d'abnégation. Le chevalier nota dans un coin de sa tête d'offrir un quelconque cadeau à son écuyer si celui-ci faisait preuve de bons résultats dans le petit tournoi. Car il en allait de son honneur également, Azrael n'imaginant pas Jojen tomber au premier tour.

❞ ❞ ❞
Jojen amena l'imposant étalon jusqu'à devant la tente jaune à l'emblème du cerf noir royal. Azrael observait l'animal en souriant, contemplant la musculature imposante, la robe alezane prenant des reflets dorés sous la pâleur de la journée. Cela faisait quelques temps que le chevalier n'avait pas enfilé son armure, mais chaque minute la rendant plus confortable. Et puis il ne faisait pas trop chaud, au contraire, et Azrael savait que lorsque le tournoi commencerait, chaque pièce métallique pouvait se montrer indispensable. Le jeune homme remarqua alors son maître d'armes, Dezial Rivers, obtenir les faveurs de la capitaine des Cavaliers Verts, lady Hedwige Tarly, ce qui ne manqua pas de faire plaisir à l'apprenti Sombrelame. Si nombre de bâtards portaient leurs noms avec discrétion, pointés du doigt, le maître d'armes se faisait à présent respecter de tous, ayant tracé son propre chemin. Tandis que Jojen, aidé d'un autre écuyer recruté spécialement pour l'occasion, préparait l'étalon, Azrael marcha lentement afin de rejoindre la tente royale. Il ne comptait pas demander les faveurs d'une quelconque noble dame, sachant pertinemment que ses chances de vaincre les joutes se rapprochaient beaucoup du nul. Dezial Rivers comptait parmi les plus fines lames du royaume, et aux yeux d'Azrael son maître d'armes restaient le plus doué qu'il lui avait été donné d'observer. Combien de bleus pouvaient témoigner de cela ? Beaucoup. Sans compter sur le frère de Dezial, le seigneur d'Elaven, et de Medraven, lord Aerendel Tilney. Cela faisait beaucoup d'adversaires plus que doués. Une fois près de l'estrade royale, Azrael s'approcha de Dezial. Si son but restait de saluer son roi, le chevalier comptait lâcher quelques mots à l'intention de son maître d'armes. « J'espère ne pas devoir vous affronter trop rapidement. » Le ton taquin, Azrael adressa à Dezial un franc sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 434
ɤ STATUT DU SANG : Membre de la famille royale, fille aînée des Tilney
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Elaven, siège des Tilney (Medraven)
ɤ METIER OU FONCTION : Reine régente du royaume

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Sam 11 Jan - 20:12

Il constata que la mort de cet amer contempteur de la vie ne dérangeait pas l'écoulement du fleuve de la vie, où passent, telles des nuées de poussière, des hommes et des femmes qui tournoient et se bousculent comme des poupées de liège tout juste lestées d'assez de plomb pour rester dans leur posture fièrement verticale.
― VICTOIRE {Joseph Conrad}


The king's tournament

Aux côtés d'Halbarad dans ses tenues de velours rouge et or, privilège royal, Eleonore s'étonne de voir son fils si réjoui. Les tournois l'ont toujours réjoui et il a l'âge désormais d'être des participants comme l'est son cousin aujourd'hui même. Seulement, il est Roi désormais, avec tout ce que cela implique de tragique et de devoir. Pourtant, sa joie n'est pas altérée et la reine au sage sourire ne peut que chérir cette vérité. Tous semblent en liesse, et après tout, la vie continue. Ils doivent bien continuer avec.

    (halbarad) Suis-je le seul aussi excité, ou partagez-vous mon enthousiasme démesuré ?

La question l'amène à tourner la tête vers lui, et elle a la sensation brûlante de retrouver son fils dans les yeux brillants d'excitation et d'impatience. Pourtant, l'attitude de Euphemia à l'égard de la jeune Hawklin manque de ternir cette joie, éclaircie bienheureuse en ces temps chargés de malheurs et d'inquiétudes. Et plus que ces échanges teintés d'acide, cette possessivité puérile d'une soeur envers son frère, Eleonore n'approuve guère ces échanges publiques, ce jeu dévoilé aux yeux du peuple. Elle s'apprête à en faire la remarque, avec un goût de déception sur la langue, mais Cellie intervient, tête froide et coeur doux du trio.

Une vague de murmures flotte dans l'assistance alors que les combattants arrivent et offrent leurs épées et leurs talents à l'une ou l'autre de ces dames au coeur si prompt à la romantique pâmoison. Et Eleonore les voit, tour à tour, ses frères se diriger vers l'estrade. Vers l'invitée de son fils et vers Hedwige Tarly. Un sourire malicieux lui vient même, alors qu'elle capte le regard de Dezial, lui promettant une longue conversation sans qu'un mot ne s'échappe.

A la place, elle soupire, vaguement comédienne, avant de se tourner vers son fils avec un sourire qui lui creuse une fossette au creux de la joue.

    (eleonore) Etait un temps où tes oncles défendaient mes couleurs. Rit-elle avec la plus grande des innocences. Et n'ose pas dire que si tu avais pu participer, tu m'aurais offert ta lame, mon fils. Aurore aurait eu la primeur dans ton choix, et tu aurais eu raison.

Sous ses airs sages, la porcelaine de son visage sans la moindre trace d'irritation pour les enfantillages publiques de sa fille, on ne peut manquer tout ce que ses mots impliquent. Et malgré le ton de plaisant bavardage entre un mère et son fils, la déclaration est haute et claire, bien assez pour être entendue de l'estrade et des nobles proches. Déjà, la rumeur enfle et se propage comme une traînée de poudre : La reine a pris parti pour la petite Hawklin.


________________________

C'EST COMME DANS CES GRANDES HISTOIRES ●● Celles qui importaient vraiment, celles où il y avait dangers et ténèbres. Parfois, on ne voulait pas connaître la fin car elle ne pouvait pas être heureuse. Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout ce qui s'y était passé ? Mais, en fin de compte, elle ne fait que passer cette ombre, même les ténèbres doivent passer. Un jour nouveau viendra et, lorsque le soleil brillera, il n'en sera que plus éclatant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org/t126-eleonore-ou-la-volonte-ne-
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 521
ɤ STATUT DU SANG : Noble
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Cahoridie
ɤ METIER OU FONCTION : Fille de la main du roi... Oisive naturellement

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Dim 12 Jan - 0:57


The King's tournament


(William F. Buckley, Jr.) ▽ It is not a sign of arrogance for the king to rule. That is what he is there for.
Depuis toujours elle avait été celle qui calmait les ardeurs du roi et de sa sœur lorsqu'ils entraient en conflit, étant l'âme la plus douce des trois. Aussi elle fut heureuse d'entendre le roi ainsi qu'Euphemia adopter sa position. La reine ne disait rien, observant la scène, aussi Cellie risqua un sourire vers elle et inclina doucement la tête pour la saluer.
Le tournoi ne semblait pas vouloir commencer, et Cellie s'ennuyait fermement entre Aurore, qu'elle n'osait même pas regarder et Euphemia qui parlait avec son frère. Elle en venait presque à regretter d'être venu ici, même si sa présence était obligatoire au vu de son statut et du rang de sa famille. Et puis, elle ne pouvait laisser Halbarad, même si celui ci n'était pas seul et que sa soeur - même si elle semblait d'humeur maussade aujourd'hui - ainsi que sa mère.
Elle poussa un léger soupir avant de se redresser sur son siège. Scrutant des combattants qu'elle n'avait pas vu auparavant. Certes il était excitant de venir voir des hommes se battre entre eux, mais elle aurait tout donné pour être au chaud dans sa chambre auprès du feu au lieu d'être dehors emmitouflé dans ses fourrures et ayant toujours aussi froid, ce dernier s'infiltrant par le moindre espace.
La voix d'Euphemia la tira de ses pensées de chaleur en lui demandant sur un ton d'ennui si elle ne souhaitait pas parier sur l'un des combattants. La jeune Stormrage esquissa un sourire "Je ne suis pas du genre à parier mon argent sur n'importe qui, c'est pour cela que je compte miser sur Dezial, si vous n'en voyez pas d'inconvénient bien évidemment"Dezial était le demi-frère de la reine, et probablement l'un des meilleurs combattants de cette cour. C'était le choix de la sécurité, et si elle perdait - même une modique somme - de l'argent dans ce genre de jeux, elle ne pourrait que s'en vouloir. Ce serait ridicule.
"Et vous, sur lequel de ces combattants allaient vous pariez princesse ?"


(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Dim 12 Jan - 2:28

Rozala était arrivée tôt au tournoi, en même temps que la famille royale. Lorsque ce genre d’événements arrivait, elle était heureuse d’avoir la chance de pouvoir y participer, malgré sa basse naissance. C’était là un avantage incontestable de sa condition de camériste. Elle s’était installée près de Simul, en retrait par rapport à la famille royale et aux autres nobles, mais suffisamment proche pour pouvoir veiller au confort d’Eléonore, et, si besoin, de ses enfants.

La place n’était pas des plus confortables, mais jamais Roz n’aurait osé se plaindre, considérant la chance qu’elle avait de se trouver sur l’estrade, et non parmi le reste de la populace. Simul, elle, ne semblait pas partager ce point de vue positif, et pestait en revenant s’installer sur le banc qui avait été placé là pour que les serviteurs ne soient pas obligés de rester debout. Une aimable attention. Sa voisine avait probablement moins de chance qu’elle pour le placement, et avait la plus grosse partie d’un poteau qui se trouvait là.
« Je pense qu’on y voit mieux que si l’on avait été là bas, chuchota-t-elle en montrant les gens qui se pressaient contre la palissade en bois pour mieux voir. Mais viens, décale-toi, tu verras mieux. »
Tout en parlant, elle se déplaça elle-même vers le bord du banc, aussi proche qu’elle le pouvait sans tomber. Son attention se reporta rapidement sur le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Si certains combattants lui étaient inconnus, elle reconnaissait certains visages qu’elle avait croisés au château, y compris les deux frères de la Reine Eléonore. Chacun avaient demandé les couleurs d’une femme différente présente sur l’estrade. Si elle n’avait pas vraiment prêté attention à Lady Hedwige Tarly à cause de son aspect martial, les magnifiques vêtements et les riches parures des autres nobles présentes la faisaient rêver. Aussi quand Simul lui murmura qu’elle avait de la chance, d’être belle et aimée, Rozala fut dans un premier temps perdue, ne sachant à qui sa voisine faisait allusion. Mais un simple regard fut suffisant pour comprendre qu’elle n’avait d’yeux que pour la capitaine des Cavaliers Verts. Dans un souffle, elle répondit :
« Elles le sont toutes. »
Si elle ne l’exprima pas à haute voix, il était clair, dans son ton, qu’elle aurait donné tout ce qu’elle avait, voire ce qu’elle n’avait pas, pour être à la place de l’une d’elle.

Quand le Roi se tourna vers les deux caméristes, Rozala craint un instant qu’il avait entendu leur conversation, bien qu’elles ne parlaient pas qu’en murmures. Mais, si c’était le cas, il n’en fit rien paraître, leur demandant simplement si elles n’avaient pas froid. La boiteuse sourit, un peu gênée que le Roi s’inquiète de leur confort alors que le contraire était clairement plus approprié.
« Tout va bien pour moi, Votre Majesté. Merci de Votre considération. »
Ce n’était pas la plus stricte des vérités, mais elle sa fierté l’empêchait de se plaindre pour aussi peu, et encore plus devant le roi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Dim 12 Jan - 12:41

The king's tournament
The knight is honor but fall blood is unseless


Une dernière fois, avant de se fondre de nouveau dans l'ombre je toucherai la lumière de mes doigts. Et je jubilerai de savoir qu'elle existe encore dans ce monde et que certains font tout pour qu'elle grandisse jusqu'à la rendre si brillante qu'elle nous aveuglera et que toute ses contrées ne voyant plus le jour, le verront  de nouveau.Ainsi, ce matin je me dirigeai vers le tournoi, habillée d'une simple robe noire, sur le haut de celle-ci reposait un pendentif de rubis, un cadeau de jadis d'un Hammer, Bartholemey plus précisément. Je me dissimulais néanmoins sous une ample cape noire,encapuchonnée et gantée. Prenant place parmi le peuple, qui était déjà fort joyeux et excité. Je ne comprenais pas leur engouement. Je trouve ce genre d'évènement trop sanglant, car beaucoup trop de nobles hommes se blessent gravement sans que je puisse les guérir. Et mes mains pendant tout ce temps sont un supplice, me brûlant, voulant m'obliger à intervenir.

Elle n'était qu'un  élément parmi tout les autres, nous sommes légions pensa -t-elle. Pourtant nous sommes si différents, élément unique, s'emboitant, un à un.Une foule qui peut écraser tout sur son passage, quand elle est libre de ses chaînes. Pourtant, pour une fois nous nous devions d'être libre pour protéger notre Roi, notre terre et ceux qu'on aime et non pas pour de futiles mérites et titres et quelques pesants d'or bien vite dépensé à la taverne d'à côté.Ainsi, ce fut le visage souriant qu'elle regarda le Roi. Il était si jeune, si heureux. Pour lui, elle rendrait honneur à ce qu'elle déteste. Et elle pria tout les dieux, les Trois comme les Sept pour aucun d'entre eux ne soient blessé. Et à la fin de son discours, comme tous les autres elle applaudit, le roi est si fort, si noble et fin, il sait si bien parler au Peuple, et le plus impressionnant et que cela est  naturel et non pas un discours apprit la veille.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatarthe hermit
ɤ REGISTRATION : 14/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 244
ɤ STATUT DU SANG : Bâtard d'un noble
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Medraven
ɤ METIER OU FONCTION : Maître au Conseil de la guilde des Sombrelames.
ɤ INVENTAIRE : Une pierre à affûter, assez de pièces d'argent pour passer une semaine dans une auberge correcte...

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Dim 12 Jan - 20:14

Je me hisse sans difficulté sur le toit et marche jusqu’au rebord pour de m’y asseoir. Les jambes pendant dans le vide, je retire ma cape de voyage et la roule en boule pour m’en faire un oreiller avant de m’allonger.
J’ai vraiment une vue parfaite d’ici. D’un regard je balaie la foule et sourit en pensant à tous ces imbéciles qui se battent pour une place au premier rang alors qu’avec un peu d’ingéniosité on peut se trouver une place parfaite. Bon évidemment il faut être capable d’escalader une façade, ce n’est pas donné à tout le monde, mais avec un peu de volonté...

J’écoute avec attention le discours du jeune roi et acquiesce après qu’il l’eut terminé. Je ne suis pourtant pas un grand partisan des tournois mais je dois admettre qu’il a raison. Quoi de mieux qu’un tel évènement pour faire oublier ses problèmes au peuple ?
En parlant de tournoi, mon regard se porte sur les participants et je me surprends à sourire en voyant Dezial parmi eux. Alors il participe ? Et bien je pense que le champion est déjà tout désigné. Après tout il est maître d’arme et l’un de mes pairs à la guilde. Il devrait s’en sortir sans trop de problèmes, je ne m’en fais pas pour lui.
J’aurais peut être du parier après tout… En misant sur lui j’aurais été sûr de gagner un peu d’argent.

Je laisse mon regard balayer la tribune royale et ne peut m'empêcher de sourire en reconnaissant la femme aux côtés d’Halbarad. Eleonore... Alors ma chère cousine est là elle aussi ? Voilà qui est intéressant. Il faudra que j’essaie de passer la voir une fois le tournoi terminé. Même si je doute fort qu’elle ne me reconnaisse. Après tout cela fait plus de dix ans que nous ne nous sommes plus vus. Depuis que je suis parti en fait...
Je termine rapidement mon introspection en apercevant Conrad se frayer un chemin dans la foule en contrebas. Et bien je vois que son entraînement avance bien. Heureusement que je lui ai demandé de rester à l’auberge. Mais bon, après tout je ne peux pas lui en vouloir, qui ne voudrait pas assister à un tel spectacle ? Néanmoins il aura droit à quelques exercices supplémentaires…

Je m’installe du mieux que je peux et croise mes bras sous ma nuque avant de fermer les yeux. J’ai bien le temps de faire une sieste avant que ça ne commence.
C’est une belle journée, sans problèmes apparents et avec la promesse de voir de beaux combat
J’ai hâte que les hostilités commencent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe death
ɤ REGISTRATION : 03/09/2013
ɤ PARCHEMINS : 465

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Lun 13 Jan - 12:26


intrigue n°1 :
the king's tournament.


L'estrade de la Noblesse était fortement animée. Les tournois n'étaient pas seulement l'occasion pour les meilleurs combattants de prouver leur valeur. C'était également une démonstration de pouvoir de la part des plus hauts placés. Les dames se devaient d'être les plus jolies, espérant ainsi s'attirer les faveurs d'un chevalier, ce qui ne manquerait pas de faire glousser leur entourage et lancerait des rumeurs tout à fait charmantes. Il n'était pas rare que certains mariages aient lieu suite à un tournoi, et tous en avaient conscience. Une fois les présentations faites, les faveurs demandées auprès des dames, l'heure de la première épreuve s'approchait enfin et la foule commençait à s'impatienter.
En premier lieu, il y avait le combat à pied, bien souvent à l'épée. Viendrait ensuite le tir à l'arc et enfin, l'épreuve la plus dangereuse et celle qui engendrait le plus d'accidents et de mort, la joute. Le peuple aimait assister à cela, ces démonstrations de violence étaient fascinantes, pour des personnes qui ignoraient tout de l'art de la guerre. L'ennui de la vie quotidienne se retrouvait balayé pour quelques temps et les plaintes se calmaient généralement durant plusieurs semaines, après les tournois. Comme si faire couler le sang des nobles suffisait à apaiser le peuple. Le tirage au sort avait été effectué par un homme de confiance, sous la surveillance de la Main du Roi.
Ainsi, Dezial Rivers se retrouvait-il face à un étrange chevalier du nom de Borr, qui n'avait visiblement fait aucun effort pour s'attirer les faveurs d'une dame. Aerendel Tilney quant à lui, affrontait un jeune chevalier de la Garde Royale, un homme entraîné et prêt à prouver sa valeur devant son Roi, du nom d'Edward Kellington. D'autres paires furent formées, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que deux hommes à faire s'affronter. Le cousin du roi, Azrael Hammer, se retrouvait face à Althar Warwick, une véritable montagne qui assurait la garde personnelle de Phineas Stormrage. Ce dernier se retint d'afficher le sourire qui lui démangeait la commissure des lèvres, en entendant la noblesse s'exclamer à ses côtés. Déjà, les murmures s'élevèrent, le cousin du Roi n'avait aucune chance. Et c'était sur ce combat que les festivités s'ouvraient. Les autres combattants reçurent l'ordre de s'écarter, afin de laisser la place à Azrael Hammer et son adversaire, un type énorme dont la taille des cuisses faisait celle du torse du jeune homme.
Phineas s'installa plus confortablement sur son siège et retint un nouveau sourire en constatant que l'attention de tout le monde était entièrement concentrée sur ce combat à venir. Parfait. Tout était parfait.

———— ɤ ————
Vu le nombre (effrayant) que vous êtes à participer à cette intrigue, voici quelques explications sur le découpage des différents "groupes" de gens que nous retrouvons ici. Nous avons d'abord la famille Royale et ses invités de marque : Halbarad II Hammer, Eleonore J. Hammer, Euphemia E. Hammer, Cellie.O Stormrage, Aurore I. Hawklin & Alceste H. Blackwood. Sur la même estrade, nous retrouvons : Simul & Rozala Gelder qui veillent au confort de leur Reine et du jeune Roi ainsi que Hedwige Tarly & Màebh Graceford qui sont un renfort de sécurité, très certainement. Parmi les spectateurs, disséminés dans la foule, nous retrouvons : Siraliel Bloodwrath, Aliah Kaerth, Adrian Rivers, Kara Kindhelm & Zyra S. Darkfall. Et enfin, nous avons nos champions, nos braves combattants, prêts à vous distraire : Dezial Rivers, Azrael R. Hammer, Borr & Aerendel Tilney. Ne vous en faites pas, pour éviter que tout le monde se perde, nous vous donnerons un maximum d'indications sur quel groupe doit faire de son mieux pour poster avant un autre.

Pour ce deuxième tour, j'encourage fortement le groupe des Combattants à se manifester en premier, puis les Nobles & enfin les autres pourront poster !

———— ɤ ————


Vos RPs peuvent aller jusqu'à 500 mots maximum, afin d'aller vite, bien évidemment, si vous en faites plus, on ne va pas vous manger non plus. Lorsque vous pensez être en mesure de répondre dans l'heure/les deux heures grand maximum qui suivent, merci de le signaler ici. Ainsi, nous évitons le risque que quelqu'un poste avant vous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Mer 15 Jan - 1:50


The king's tournament.
L

a seule envie à cet instant était de tuer mon père. Il avait pris trop de temps à négocier le prix d'un chiot et je demeurais alors en retard au tournoi. Nous étions à Aubétoile depuis deux jours et ma récompense de lui venir en aide devait être la liberté d'assister à l’événement. N'appréciant pas ces animations, il m'accompagnerait seulement au lieu avant de rendre visite à un proche. Par chance, le spectacle ne semblait pas être commencé depuis bien longtemps. Se tenir droite en oubliant les trente dernières minutes de dispute avec mon père. Mon cœur se remettait de ses émotions pendant que j'essayais d'attendre l'endroit réservé aux nobles. Ce n'était pas la première fois que j'assistais à des tournois et il n'y avait que les combats qui changeaient de visage en vérité. Avec l'âge, mes parents appréciaient ce genre d'animation mais avec modération. Ma mère était une personne douce qui sortait de la demeure seulement si cela valait la peine. Montant les quelques marches, je tentais d'arranger mes cheveux qui devaient se trouver bien moins présentables à cause de la petite course. C'était trop tard de toute manière, il fallait faire avec. Ils contemplaient tous le spectacle alors, je ne savais pas vraiment quoi dire comme excuse et où la placer. « Votre majesté, je suis navrée de mon retard. Le temps a été bien trop rapide sans que je puisse le contrôler. » Une certaine honte m'envahissait mais un léger sourire s'était quand même dessiné vers le roi pour me pardonner. Un simple geste qui pouvait en dire long dans certaine situation. J'essayais de trouver une place de libre et dans ma quête, je saluais les personnes présentes. Cependant, quand je souhaitais ouvrir la bouche dans le but de participer à l'endroit réservé au sang noble, j'aperçus Azrael qui devait combattre. Par moment, il serait plus préférable de le voir dans cette partie du tournoi. Le cœur n'aurait pas autant de risque de lâcher ! Raide comme un piquet, impossible que je puisse bouger tellement mon regard était concentré sur le combat. Il fallait accepter ses choix puisqu'il souhaitait cette vie depuis toujours. Certes, dix ans d'amitié et nous en avions eu des disputes sur ce sujet mais, de toute manière il fallait seulement fermer les yeux.
code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 02/01/2014
ɤ PARCHEMINS : 682
ɤ STATUT DU SANG : Royale, son père était feu le Roi Halbarad I.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : La Cahoridie, la contrée des Rois.
ɤ METIER OU FONCTION : Princesse de Kahanor, qui cherche à évoluer pour aider le Roi, son frère.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Jeu 16 Jan - 19:56

The King's Tournament
Intrigue


Halbarad tendit une main pour la poser sur la mienne, en appréciant mes excuses. Écoutant ensuite la Reine, elle ne s'était pas cachée. Elle avait pris parti de façon claire pour que tout le monde puisse l'entendre, et son choix m'irrita un peu plus. Serrant davantage cette main qui était dans la mienne, je dis d'une voix haute « Les faucons sont-ils si séduisants que cela ? À l'instar des pigeons, ils volent, ils ont des plumes et sont laids. Est-ce que Lady Aurore vole ? » Regardant d'abord la Reine puis le Roi, mon attention se posa ensuite sur Cellie qui elle était dans mes bonnes grâces. « Très bien, je vais mettre une pièce sur le chevalier Borr. » Dis-je à la fille de la main avec un petit sourire sournois. C'était un chevalier étrange dont le nom m'était inconnu jusqu'à ce qu'on le présente. C'était risqué de parier sur lui. Que mes oncles me pardonnent ainsi que mon cousin, mais je ne voulais pas choisir un membre de ma famille pour laisser les autres de côté.

Le tournoi commença enfin, et les duels furent annonçaient. La surprise se fit entendre au milieu de la populace, ainsi que sur l'estrade. Azrael, mon cher cousin contre une montagne du nom d'Althar Warwick. Le vainqueur ne faisait aucun doute pour bon nombre des spectateurs, et je devais avouer que j'étais du même avis. Mon cousin était aussi petit qu'un nain, comparé au géant. Peut-être que Azrael avait une chance tel Goliath ? Je n'étais pas aussi confiante pour mettre une pièce de plus sur lui, malheureusement.
Une retardataire fit finalement son apparition, Lady Lyanna de la maison Wyrn. S'excusant auprès du roi pour son retard, elle chercha une place. C'était une charmante jeune femme que je ne connaissais que de vue ayant parfois eut l'occasion de la voir au palais. De ce que j'avais entendu dire, elle était proche de mon cousin et elle se figea en apercevant le dit chevalier. Je compris qu'elle était choquée. Comment ne pas l'être ? La saluant avec un léger sourire, ma main dans celle du roi se resserra d'angoisse ...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org/t418-euphemia-e-hammer-winter-i
avatarhalbarad
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 1196
ɤ STATUT DU SANG : un sang aussi pur et royal que le cristal.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : les étendues ensoleillées de cahordie, la contrée et des rois.
ɤ METIER OU FONCTION : jeune roi, marionnette favorite d'un peuple qui attend beaucoup de lui.
ɤ INVENTAIRE : l'épée des hammer accrochée à la ceinture • un poignard caché dans chacune de ses bottes • la couronne sur sa tête et des fourrures sur ses épaules.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Ven 17 Jan - 0:18

tu n'étais plus seulement le roi, tu étais halbarad, un garçon qu'on autorisait enfin à s'amuser sans te le reprocher. le reste du monde n'existait plus.

theme song. « Les faucons sont-ils si séduisants que cela ? À l'instar des pigeons, ils volent, ils ont des plumes et sont laids. Est-ce que Lady Aurore vole ? » Pourtant ravi que Mère ait pris la défense d’Aurore, la victoire fut de courte durée. Je soupirai et me mordis la langue un instant pour retenir les paroles assassines que j’aurais pu proférer à l’égard de ma cadette. « Euphemia. » je répétai, catégorique, afin qu’elle cesse immédiatement ce qu’elle était en train de faire. Elle m’avait mis en garde, mais son comportement me faisait honte devant les autres en cet instant, et notamment Aurore qui n’avait rien demandé. « Votre majesté, je suis navrée de mon retard. Le temps a été bien trop rapide sans que je puisse le contrôler. » Je relevai les yeux vers Lyanna Wryn et souris, désignant un siège libre de la main. « Quel plaisir de vous voir Lady Wryn, vous arrivez juste au bon moment ! » répondis-je d’une voix entendue. Elle savait parfaitement que j’avais compris depuis bien longtemps ce que signifiaient les regards échangés entre Azrael et Lyanna, qui ne trompaient pas le moins du monde. Je reportai mon attention sur les premiers combattants qui s’apprêtaient à démontrer leurs talents. Azrael était vraiment tombé contre le pire adversaire qui soit et je constatai que Phineas avait l’air ravi que son garde rapproché se batte contre mon cousin. Si il voulait le ridiculiser, c’était réussi. Mais j’avais confiance en Azrael. D’une voix forte, je lancai, et notamment à l’adresse d’Alceste qui comprendrait où je voulais en venir : « Azrael est un bon combattant. Il est agile et rapide, et il s’est déjà illustré dans sa capacité à se sortir de situations délicates. » Mon regard se posa un instant sur Lady Blackwood et un sourire bref se dessina sur mon visage. J’attendis alors que mon regard croise celui de mon cousin pour hocher la tête en guise d’encouragement. Pourquoi le déclarer perdant avant même de l’avoir vu se battre ? Le cœur battant, je ne perdais pas une miette de ce qui se déroulait devant nos yeux conquis, et quelle que soit l’issue du combat, je serais fier de mon cousin. Une montagne aurait pu s’effondrer que je ne l’aurais même pas remarqué. Mon attention relâchée, j’étais vulnérable, totalement ivre de ce moment de bonheur et d’excitation que m’offrait la vie après les tragédies vécues au cours de ces dernières semaines. Pour la première fois depuis longtemps, j’étais avant tout un garçon de dix-sept ans.

©alaska

________________________

reign in blood.
Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes: Ils peuvent se tromper comme les autres hommes. Rien ne ressemble plus à un homme qu'un roi. @ ALASKA.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 521
ɤ STATUT DU SANG : Noble
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Cahoridie
ɤ METIER OU FONCTION : Fille de la main du roi... Oisive naturellement

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Ven 17 Jan - 17:28


The King's tournament


(William F. Buckley, Jr.) ▽ It is not a sign of arrogance for the king to rule. That is what he is there for.
Le tirage au sort des combattants était toujours un moment très attendu autant plus par le peuple que par les nobles à dire vrai. Ces derniers avaient parfois de la famille dans ce genre d'événements qui pouvaient s'avérer dangereux, voire tragique. Tout était une question de chance... Enfin, c'est ce que Cellie espérait. Le frère et la sœur se chamaillaient encore, bien peu subtilement malheureusement, malgré son intervention, aussi tourna-t-elle de nouveau la tête vers eux leur jetant un regard exaspéré avant de pousser un soupir agacé.
« Je doute qu'il soit nécessaire de converser de ce sujet en ces lieux. »
Lorsque les noms furent donnés, les mains de la jeune Stormrage se crispèrent sur les plis de sa robe richement ornée. Et elle jeta un regard à son père, la main du roi, qui venait de se rasseoir avec un air visiblement satisfait. Azraël Hammer allait combattre un des gardes personnel de son père : un dénommé Warwick que Cellie avait déjà rencontré à mainte reprise et qui lui faisait tout simplement froid dans le dos. C'était un homme d'une taille immense, et d'apparence peu amène. Elle observait les deux combattants avec anxiété tant sont si bien qu'elle ne vit même pas l'arrivée d'une jeune femme et qu'elle manqua à toutes les politesses en oubliant de la saluer. Halbarad lança un encouragement à son cousin
Quelque chose d'étrange se tramait, elle le craignait. La petite blonde se tourna alors vers le roi et prit la parole avec une voix remplie d'inquiétude « Votre Majesté je vous en supplie. Vous devez faire arrêter ce combat ! Refaite un nouveau tirage. Votre cousin n'a aucune chance face à Warwick ! » Elle connaissait Azrael depuis longtemps, ils avaient quasiment le même âge. Et l'idée qu'il soit mis en pièces par un homme de main de son père l'horrifiait tout simplement. Elle résista à la tentation de se lever pour quitter immédiatement l'estrade, mais le regard inquisiteur de son paternel l'en dissuada. Il avait encore une bien trop grande influence sur elle...
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 01/01/2014
ɤ PARCHEMINS : 137
ɤ STATUT DU SANG : noble.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : medraven.
ɤ METIER OU FONCTION : seigneur d'elaven, et de medraven.
ɤ INVENTAIRE : en plus de son épée et de son poignard, il possède un arc, et un faucon, pour la chasse. Son étalon s'appelle Seigneur -original non?-.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Dim 19 Jan - 0:01

Le tirage au sort eu lieu. Aerendel s'interdit de ressentir la moindre émotion même si il sentait l'excitation le gagner encre plus. Contre qui combattrait-il ? Il avait hâte de le savoir. Azrael Hammer, le cousin d'Halbarad, s'approcha d'eux, et plus particulièrement de Dezial, avant de lâcher, taquin, qu'il espérait ne pas se battre contre lui. Intrigué, Aerendel inclina la tête en direction de son frère, se demandant depuis quand il était devenu aussi proche du jeune homme. L'avait-il pris comme élève ? Il était maître d'armes après tout, il pouvait enseigner le maniement des armes à quiconque, et il était très bien placé pour l'enseigner à un membre de la famille royale.

« Moi aussi j'espère ne pas l'affronter trop rapidement, j'aurai peur de l'éliminer trop rapidement » déclara t-il, l'air très sérieux, mais les yeux rieurs. Aerendel était déterminé à gagner, et cela, pour les beaux yeux de la demoiselle. Alceste Blackwood. Il se répétait ce nom sans arrêt. Dezial connaissait décidément tout le monde. Alceste. Il fronça légèrement les sourcils. Pourquoi une créature aussi ravissante portait un nom aussi... masculin ? Jamais il n'oserait lui demander, cela risquerait sans doute de la vexer de savoir qu'il trouvait que son nom était réservé aux hommes. Néanmoins, c'était charmant. Comme elle. Une Blackwood. Elle était donc bien du Nord, et vraiment du Nord d'ailleurs, mais cela ne préoccupait pas Aerendel tant que cela.
Enfin, les noms furent révélés. Le premier était celui de Dezial, qui se battrait contre un chevalier inconnu, qui restait loin des autres. Aerendel le regarda deux secondes, avant de détourner son attention, le jugeant peu intéressant. Puis vint le sien. Le Seigneur d'Elaven ne put s'empêcher de grimacer -ce qui passa inaperçu grâce à son heaume-. Edward Kellington, membre de la Garde Royale. Il retint un soupir. Cela allait être compliqué, compliqué, mais faisable. Après tout, il était un bon chevalier lui aussi. Il avait été élevé avec son frère qui était le Chef de la Garde. Il vaincrait, pour les beaux yeux bleus de sa dame. Enfin, Azrael combattrait contre la montagne, le géant qu'était Althar Warwick. Les murmures s’élevèrent. Il n'avait aucune chance. Aerendel sourit en déclarant « Eh bien, tu vas devoir prouver à tous ces gens-là que tu es plus fort que ton adversaire. »
Althar était très impressionnant, et bon combattant, mais Azrael Hammer était aussi de grande taille, et tout à fait capable de mener un bon combat, voir de gagner. Les apparences sont toujours trompeuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 25/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 294
ɤ STATUT DU SANG : Noble.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Forteterre.
ɤ METIER OU FONCTION : Régente des terres des Blackwood.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Dim 19 Jan - 18:49

Le vent qui se lève souffle et s'engouffre au sein des tissus des étendards dressées aux quatre-vents, ils se mouvent dans une contorsion hypnotique sous le soleil pâle de la fin du calendrier. Et il n'y a déjà plus que le retard d'une lady pour détourner son attention des couleurs vives des oriflammes emportés par les vents de terre et de mer ainsi mêlés. Belle demoiselle au port altier qui dans ses excuses s'était soudainement montrée distraite, tournant des yeux inquiets vers le dernier chevalier qui avait fait son entrée sur la piste, et qui n'était pas tout à fait un étranger aux yeux de Alceste. Azrael Hammer, le cousin du roi et tête brûlée certaine qui avait un jour osé remettre en question son jugement à l'égard de la forêt de Pestebois. Mais quelque soit son caractère mêlé à cette incroyable impétuosité, ainsi qu'à ce courage dont il pouvait faire preuve, lui laissait penser au contraire du reste de la foule, qu'il avait toute cette chance face à la montagne qui lui faisait face. Tout était une question d'équilibre, si l'un avait apparemment la force et l'expérience, il n'était à en pas douter que Azrael avait pour lui la fougue et la jeunesse en plus d'une certaine audace dont elle avait put être témoin.
Et le roi de sa voix amusée encore teintée de sonorités enfantines s'était fait l'écho de cette fugace pensée qui lui était ainsi passée par l'esprit, et d'un regard échangé elle avait comprit qu'il faisait ainsi référence à cette aventure dont elle lui avait révélé l'existence quelques jours plus tôt.  « Vous avez on ne peut plus raison votre Majesté, et les Blackwood ne cesseront jamais d'avoir une dette envers votre cousin pour le courage dont il a fait preuve en sauvant leur Lady. », pieux mensonge dont le seul but était de réconforter cette belle jeune femme qui se montrait affectée par le combat qui se déroulait sous ses yeux, comme il était ainsi énoncé pour faire renaître l'espoir d'une victoire de la part de ce jeune chevalier. Il était si difficile de vaincre quand personne ne se donner la peine de vous soutenir, si difficile de garder espoir quand tout le monde semblait l'avoir perdu pour vous et avant vous. « Il faut toujours se méfier de tout ce qui est petit et sans importance, cela peut toujours prendre des tours bien plus sinueux et catastrophiques parce que l'on n'y a pas prêter assez d'importance. », murmure à son propre égard, elle qui s'était montrée si peu regardante à l'égard de son propre domaine alors qu'il aurait eu besoin de tellement d'attention alors qu'il commençait à peine à décliner. Aujourd'hui, s'il n'était pas trop tard, les choses s'annonçaient pourtant terriblement mal.
Ses mains à la peau diaphane s’entremêlaient aux tissus de sa robe, faisait état de ses sentiments mitigés vis à vis de ces festivités, et de cette nouvelle vague terrible de tristesse qui venait de l'assaillir. C'était d'une tristesse sans nom que de se savoir impuissant, et ça l'était d'autant plus quand on se retrouvait obligé de faire de jolis sourires en échange d'un peu d'aide. Néanmoins, il était une chose à laquelle elle ne s'était attendue en siégeant dans les tribunes de ces jeux, et sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte, assez honteusement, il avait prit un peu plus de place dans son esprit cet inconnu qui portait désormais ses couleurs. Cet homme qu'elle suivait des yeux, et qui allait faire face contre un autre. Elle frissonnait à l'idée qu'il put vaincre, mais tout autant à l'idée qu'il put être vaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 434
ɤ STATUT DU SANG : Membre de la famille royale, fille aînée des Tilney
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Elaven, siège des Tilney (Medraven)
ɤ METIER OU FONCTION : Reine régente du royaume

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Lun 20 Jan - 23:58

Il constata que la mort de cet amer contempteur de la vie ne dérangeait pas l'écoulement du fleuve de la vie, où passent, telles des nuées de poussière, des hommes et des femmes qui tournoient et se bousculent comme des poupées de liège tout juste lestées d'assez de plomb pour rester dans leur posture fièrement verticale.
― VICTOIRE {Joseph Conrad}


The king's tournament

Au regard de sa fille, elle oppose un regard neutre, signe certain de déception pour son coeur de tendresse maternelle. Qu'Euphemia s'oppose aux relations de son frère et de la jeune Hawklin est une chose. Naturelle jalousie, sans doute, ou méfiance logique, sûrement. Elle-même a des réserves au sujet de la native de Terremer, vassale des Stormrage et si proche du coeur de son fils. Pour autant, Eleonore ne cautionne pas l'attitude puérile de sa fille et toutes les conséquences qui en découlent et qui, elle en est certaine, n'ont même pas effleuré l'esprit d'Euphemia. Voit-elle seulement le mal que son attitude cause à sa réputation ? Voit-elle seulement que ses remarques donnent des armes aux nobles à leurs pieds ? A lord Phineas installé à non loin ? Dans sa jalousie, ils voient tous un moyen facile de briser l'harmonie des Hammer. Dans ses enfantillages, ils voient tous une fillette facile à manipuler. Dans son hostilité, ils voient tous une porte entrouverte sur des désaccords. Euphemia n'a pas encore compris qu'ils sont des personnes publiques et qu'ils ne peuvent se disputer comme tout un chacun dès que l'envie leur prend. Que l'honnêteté ne fait pas partie de l'apanage d'un membre de la famille royale.

    (euphemia) Les faucons sont-ils si séduisants que cela ? À l'instar des pigeons, ils volent, ils ont des plumes et sont laids. Est-ce que Lady Aurore vole ?
    (halbarad) Euphemia.

Seulement, Euphemia ne semble pas comprendre le message, plongée qu'elle est dans ses jalousies. Quoi qu'en dise sa fille, grandir ne lui est pas si simple. Et Eleonore s'en désole.

    (cellie) Je doute qu'il soit nécessaire de converser de ce sujet en ces lieux.
    (eleonore) Merci Cellie pour votre sagesse coutumière, glisse-t-elle avec un hochement de tête approbateur : Euphemia ne faisait que s'exercer à la rhétorique. Et puisqu'elle a terminé, désormais, le sujet est clos.

Son ton est lourd, à la fois de déception et de sous-entendus. Dois-je croire que je vous ai mal éduquée ? Vos promesses ne sont-elles que poudre aux yeux, que belles paroles ? semblent dire ses yeux avant qu'elle ne se détourne, peinée par l'attitude inappropriée de sa fille et par la nécessité qui la pousse à la reprendre aussi durement. Après tout, qu'Euphemia déteste Aurore si elle le souhaite, Eleonore ne s'y oppose pas. Mais se battre ainsi en public comme une fille de marchands est inacceptable pour quelqu'un de son rang. Surtout dans les circonstances présentes.

Soudain Lyanna Wryn, la fille d'un des bannerets de sa famille, arrive, la bouche ourlée d'excuses et son regard cherchant une place libre parmi la foule au sang bleu, Eleonore se tourne vers ses caméristes.

    (eleonore) Allez demander à l'un des jeunes pages que je vois au pied de l'estrade de courir chercher un siège, je vous prie. Avec un sourire aimable, elle fait signe à la fille de ses amis de venir la rejoindre : Lady Lyanna va s'installer près de moi.

A l'annonce des combattants, elle voit le sourire de Phineas s'agrandir et un sourire de circonstance répond de même à la Main du Roi. Par dessus ses doutes enrobés de certitude et sa méfiance instinctive, Eleonore a toujours eu une attitude égale envers le seigneur de Terremer, peu désireuse d'attirer l'attention de l'ambitieux sur elle. Contrairement à sa jeune Euphemia, Eleonore n'est pas aussi prompte à montrer ses ressentiments. C'est donc avec toute l'amabilité du monde qu'elle glisse à Phineas.

    (eleonore) Ser Warwick est renommé pour ses prouesses guerrières, lord Phineas. Cependant, vous ne devriez pas sous-estimer mon neveu. L'ingéniosité de la jeunesse est parfois une arme plus tranchante que la force ou l'expérience. N'est-ce pas, lady Lyanna ?



________________________

C'EST COMME DANS CES GRANDES HISTOIRES ●● Celles qui importaient vraiment, celles où il y avait dangers et ténèbres. Parfois, on ne voulait pas connaître la fin car elle ne pouvait pas être heureuse. Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout ce qui s'y était passé ? Mais, en fin de compte, elle ne fait que passer cette ombre, même les ténèbres doivent passer. Un jour nouveau viendra et, lorsque le soleil brillera, il n'en sera que plus éclatant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org/t126-eleonore-ou-la-volonte-ne-
avatarthe justice
ɤ REGISTRATION : 14/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 278
ɤ STATUT DU SANG : noble.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : alcahar.
ɤ METIER OU FONCTION : capitaine des Cavaliers Verts.
ɤ INVENTAIRE : outre les possessions coutumières d'un Cavalier Vert, à savoir sa broche, une bourse d'argent et une paire de gants en cuir, Hedwige porte une longue épée dans un fourreau suspendu en travers de son dos ainsi que deux dagues jumelles soigneusement rangées dans des étuis attachés à ses cuisses. elle privilégie les tenues en cuir, agrémentées de capes en fourrure de renard - elle en garde une précieusement, en fourrure de loup géant, qu'elle tient de son défunt père et qu'elle ne sort que par grand froid.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Mar 21 Jan - 18:16


the king's tournament
ɤ

L’estrade était un champ de bataille pour les jeunes filles, un spectacle que la foule ne pouvait heureusement pas entendre, mais qui faisait intérieurement grimacer la cavalière. Elle ne connaissait personnellement qu’une seule de ces damoiselles, à savoir Euphemia ; la princesse avait bien changé avec les années, troquant ses poupées contre des robes et des sourires de circonstances. Quoi qu’en cet instant, elle ressemblait davantage à la fillette qu’à la lady. Bien que légèrement amusée par la jalousie dont elle faisait preuve, Hedwige comprenait aussi qu’il aurait mieux valu une guerre silencieuse qu’un tel étalage en public. Non loin de la famille royale et de ses proches amis se tenait une personne qu’elle exécrait par-dessus tout : Phineas Stormrage, la Main du Roi. Maintenant qu’elle s’intéressait plus avant à l’homme, elle ne laissait plus passer ses coups d’œil fugaces vers la petite famille, sachant pertinemment qu’il se réjouissait de leur mésentente. Dezial avait raison ; c’était lui la source de tout ce chaos. Et il fallait y mettre un terme.

Le bretteur lui certifia qu’il se montrerait prudent puisque des membres de sa famille étaient présents parmi les combattants, ce à quoi elle ne répondit que d’un bref éclat de rire complice. Si elle lui en voulait toujours de lui avoir menti ? C’était le cas, évidemment. Pareille blessure ne disparaissait pas du jour au lendemain. Mais leur discussion, ainsi que de longues nuits de réflexions, lui avaient permis de se rendre compte qu’elle ne désirait pas perdre la relation qu’ils partageaient à cause d’un secret comme celui-ci. Le moment où il retrouverait entièrement sa confiance n’était peut-être pas encore arrivé, néanmoins… Ils s’entendaient toujours aussi bien. « Je n’ai besoin que du tien, ma Dame. » Elle croisa l’océan de ses yeux bleus, une teinte qui lui avait toujours paru plus chaleureuse que la sienne. « Tu sais bien que tu l’as, mon champion. » Le terme avait été lâché d’un ton malicieux, poussé sur les vents du murmure avant qu’elle ne se redresse et ne reprenne sa place initiale. Après tout, c’était ce qu’il était en cette journée. Elle avait beau ne plus avoir seize ans, cela restait agréable de se voir demander ses faveurs lors d’un tournoi.

Prêtant une oreille peu attentive aux commérages des nobles, elle reprit son visage sérieux et son regard parcouru à nouveau la foule de visages tournés vers le Roi et les chevaliers. Cellie semble vouloir apaiser les disputes fraternelles, jugeant que ce n’était probablement ni l’endroit, ni le moment pour une telle chose. Au moins, la petite avait l’air plutôt censé. Maèbh lui certifia qu’il allait bien, mais il lui semblait au moins aussi perturbé que la nuit où il avait appris l’état désastreux de son père. Une ombre d’inquiétude voila l’éclat de ses prunelles. « Ne me remercie pas, tu es sous ma responsabilité. Ton bien-être est l’une de mes nombreuses priorités et j’espère que tu en as conscience. » Après avoir transmis son message, elle changea de place et fit le tour de l’estrade, posant au passage sa main sur l’épaule du jeune homme sans plus rien ajouter.

Euphemia et Cellie prirent des paris, une initiative qui fit revenir un sourire sur les lèvres de la cavalière. « Dezial est un bon choix, mais le chevalier noir semble terriblement dangereux. Si les choses doivent se dérouler entre eux, je ne saurais dire lequel sortira vainqueur. » osa-t-elle dire en passant près d’elles. « Mais ma faveur ira toujours à votre oncle, princesse, soyez-en assurée. » Sa voix baissa d’un ton, la dernière phrase n’étant que pour Euphemia : « Votre robe est ravissante ; rappelez-moi de vous demander des conseils le jour où je me déciderais à me replonger dans cette torture que sont les corsets et toutes ces fanfreluches. » L’intervention d’Eleonore pour calmer le jeu fit mouche et son ton sec ne laissait aucun doute quant à la teneur de ses pensées. Sa fille l’avait déçue, d’autant plus qu’ils étaient en public et qu’elle ne tolérait pas ce genre de comportements enfantins. Elle avait raison, bien évidemment, mais cela n’empêchait pas Hedwige de se sentir mal à l’aise pour la princesse et de se dire qu’elle était bien heureuse de sa condition, encore une fois. Elle continua son évolution à travers les nobles et les caméristes, distribuant tour à tour sourires polis, excuses, regards sérieux, hochements de tête appréciateurs. Pendant ce temps, les tirages furent faits sous l’œil vigilant de Phineas. Dezial contre Borr. Aerendel contre Edward. Azrael contre Althar. Seuls ces noms-là firent réagir la capitaine qui se tourna presque immédiatement vers les chevaliers concernés. Presque au même moment, une jeune fille qu’elle reconnut comme étant lady Lyanna– fille des bannerets Wryn – fit son entrée sur l’estrade en s’excusant du retard. Son joli minois se figea lorsqu’elle aperçut Azrael qui commençait à se préparer pour son affrontement. Il ne fallait pas être devin pour savoir que cette jeune femme-là tenait énormément au fils Hammer. La reine fit mander un siège pour l’installer près d’elle, une initiative tout à fait louable de sa part.

« Ser Warwick est
renommé pour ses
prouesses guerrières,
lord Phineas. »

« Cependant, vous ne devriez pas sous-estimer mon neveu. L'ingéniosité de la jeunesse est parfois une arme plus tranchante que la force ou l'expérience. N'est-ce pas, lady Lyanna ? » Comme son demi-frère, Eleonore ne parlait jamais pour ne rien dire, aussi la cavalière ne fut-elle point surprise de la voir remettre à sa place la Main du Roi, avec toute la délicatesse et le savoir-faire qu’une femme de rang pouvait avoir. Elle réprima le sourire qui lui venait, utilisant comme distraction la venue de Lyanna auprès d’elles pour ne pas montrer son amusement. « La reine a raison, milady. Croyez-en mon expérience, on ne se méfie pas assez des jeunes gens et de leurs capacités. Ceux qui pensent que parce qu’ils sont jeunes, ils n’ont aucune chance se trompent. J’ai déjà vu certains de mes cavaliers, de véritables géants parfois, se faire bêtement voler la victoire à cause de leur assurance mal placée. Vous connaissez l’adage, plus ils sont grands… » Son regard étincela. Derrière son masque de bienveillance, la cavalière ne pouvait toutefois s’empêcher de songer qu’il était bien étrange que les duos aient été effectués de cette façon, d’autant plus que Dezial se retrouvait avec ce guerrier dont personne ne semblait rien savoir. Mais elle ne se faisait pas d’inquiétude à son sujet, il savait parfaitement se défendre. Après sa boutade au sujet de Warwick, elle se redressa pour observer la foule. Dès que les hostilités auront commencé, les badauds s’agiteraient et elle devrait redoubler de vigilance. De l’autre côté de l’estrade, elle aperçut Maèbh et fit un imperceptible hochement de tête. Vigilance constante.

________________________


And my heart is the heart of a life.
For the devil to dance again,
And the room is too quiet.

I was looking for the breath of a life.
A little touch of a heavenly life,
But all the choirs in my head say no, oh oh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe justice
ɤ REGISTRATION : 15/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 1043
ɤ STATUT DU SANG : Bâtard
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : En Medraven au sein de la cité d'Elaven
ɤ METIER OU FONCTION : Officiellement, maître d'armes à Aubétoile, officieusement il est membre du conseil des Sombrelames.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Mer 22 Jan - 2:37

« Depuis quelques jours, notre cher ami, Dezial avait une certaine appréhension vis à vis de sa grande amie Hedwige. Pour des raisons … Disons familiales, il avait été forcé de lui avouer son appartenance à la guilde des Sombrelames, et, par la même occasion cinq longues années de mensonges. La belle s'était bien souvent questionnée sur ces compétences au combat, et lui, n'avait fait qu'éluder tout cela, préférant prétexter de nombreux combats à la vérité. Bien évidement il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui saute dans les bras le remerciant de lui avoir enfin dit la vérité. Pour tout vous dire, il s'était attendu à bien pire que la réaction qu'elle avait. Oh certes, regagner complètement sa confiance et gagner son pardon ne serait pas chose aisée, mais … Le jeune homme avait réussi à lui faire comprendre qu'ainsi, il remettait sa vie entre ses mains. Un seul mot de sa part il serait banni et chassé. Cela finit par plaider sa cause et, après plusieurs jours de silence, il se retrouvèrent entre amis. Décidément, Dezial ne pourrait se passer de sa présence, tout simplement. Alors, demander ses faveurs avait un double sens. Bien entendu, celui que tout le monde voyait : avouer son attirance pour elle, la complimentant indirectement pour sa beauté, mais, c'était aussi un grand pas vers elle, il désirait plus que tout, que leur relation redevienne celle qu'elle était.

Après quelques brefs échanges, sa belle eut l'occasion de relâcher quelques mots qui eurent l'honneur de faire rougir le combattant infaillible de la cour. Alors que lui rétorquait qu'il n'avait besoin de nul autre sourire que le sien, se passant ainsi volontiers de celui des Dieux, elle répondit dans un murmure qu'il l'avait et qu'il le savait, l’appelant ainsi son champion. La regardant, un bref instant, comme ému et rouge, il sourit timidement avant de se retirer, remettant son casque pour que son frère ne le pique pas plus que de raison.

S'ensuivit alors de la discussion auprès de celle qui avait tapé dans l’œil d'Aerendel, avant que les deux frères ne soient rejoints par un ancien élève de Dezial : Azraël, un de ses lointains neveux. Voulant en premier lieu saluer les deux hommes, le chevalier prit la peine de préciser, d'un ton léger, qu'il espérait ne pas tomber sur lui trop rapidement. Il fut très vite rejoint par le saigner de Medraven, qui, après avoir dit la même chose précisa qu'il ne voulait pas l’éliminer trop rapidement. Dezial rit.

« Hé bien mon frère. M'éliminer ? Je te sens bien audacieux aujourd'hui. Devrais-je te laisser gagner pour que ces jolis yeux qui te plaisent tant, voient en toi le meilleur combattant de ce jour ? »

Il rit de nouveau avant de taper amicalement l'épaule de son frère.

« Azrël, qu'importe ton adversaire, montre moi que tu as bien retenu mes enseignements, et montre au public le chevalier valeureux que tu es. »

Souriant chaleureusement, le maître d'armes se retourna lorsque l'annonce des combats fut faite. Lui, tombait sur un chevalier inconnu répondant au nom de Borr. Son frère tombait sur un garde royal, tandis que son neveu tombait sur une montagne de muscles, un certain Arthur Warwick. Dès lors, cela s'agita dans les tribunes, il fut mention d'annuler le combat pour sauver le jeune Hammer. Cela fit particulièrement rire Dezial, et cela sembla aussi bien amuser son frère qui lui expliqua qu'il devait montrer à tous qu'il devait prouver à tous qu'il était plus fort que son adversaire. Sur ces mots, le bâtard renchérit.

« Oui, montre lui que la force seule ne suffit pas. Montre à tout ce joli monde à quel point ils se trompent. »

Puis, se retournant vers son frère, il se permit quelques mots.

« Mon frère, avant de penser à me sortir, débrouilles toi face à ce chevalier. Il est jeune mais fait partie de la garde royale, méfie toi. »
Ainsi, tout souriant, le maître d'armes s'écarta pour laisser place au premier combat qui n'était pas le sien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 02/01/2014
ɤ PARCHEMINS : 682
ɤ STATUT DU SANG : Royale, son père était feu le Roi Halbarad I.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : La Cahoridie, la contrée des Rois.
ɤ METIER OU FONCTION : Princesse de Kahanor, qui cherche à évoluer pour aider le Roi, son frère.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Lun 27 Jan - 11:38

The King's Tournament
Intrigue

« Euphemia. » Deuxième avertissement, et qui en enchaina d'autre tour à tour. Cette guerre verbale n'en était pas vraiment une finalement, Lady Pigeon ou plutôt mollusque vu son absence de réaction, ne prêta pas attention à ce que je dis. Pas vexer pour un sous, je trouvais ça ennuyeux. N'empoisonnant pas l'ambiance avec d'autres paroles acerbes, lasse de ce jeu et rappeler plusieurs fois à l'ordre, un rire moqueur de la Main me rappela un détail qu'il ne fallait jamais oublier : on ne devait rien montrer à la vieille relique perfide. « Je doute qu'il soit nécessaire de converser de ce sujet en ces lieux. » Cellie avait raison. Les regards mauvais qui étaient d'abord sur moi s'étaient subitement fixer sur lui. Les gens sur cette estrade appréciant le sexagénaire se comptaient sur une seule main, et encore je n'en étais pas si sûr. « Merci Cellie pour votre sagesse coutumière, Euphemia ne faisait que s'exercer à la rhétorique. Et puisqu'elle a terminé, désormais, le sujet est clos. » Après quelques regards et au ton de sa voix, la déception se lisait sur le visage de la Reine. Penaude, je savais déjà que j'allais devoir rendre des comptes plus tard.

Azrael ou Warwick ? Chacun faisait ses pronostics, quand Cellie et moi faisions des paris que Lady Hedwige prit en compte. « Dezial est un bon choix, mais le chevalier noir semble terriblement dangereux. Si les choses doivent se dérouler entre eux, je ne saurais dire lequel sortira vainqueur. » Acquiesçant, j'étais du même avis. « Mais ma faveur ira toujours à votre oncle, princesse, soyez-en assurée. » Oh, je n'en doutais pas après quelques faveurs échangées entre eux. Esquissant un petit sourire sournois. Les regards ne trompaient pas, j'étais peut-être naïve et mal élevé, mais j'étais fine observatrice. Mon attention dédiée uniquement à la Capitaine des Cavaliers Verts, elle me glissa quelques mots plus bas que les autres « Votre robe est ravissante ; rappelez-moi de vous demander des conseils le jour où je me déciderais à me replonger dans cette torture que sont les corsets et toutes ces fanfreluches. » Étouffant un petit rire, ses paroles étaient pleines de vérité, et lui glissant à mon tour quelques mots, de manière discrète cette fois pour ne pas que le Roi entende, vu notre conversation quelque temps plutôt, je lui dis « Ne m'en parlez pas, je donnerais n'importe quoi pour porter un pantalon, là tout de suite. Il faut savoir vivre sans respirer pour porter un corset. » J'enviais Hedwige, elle était un modèle que j'essayais de copier depuis peu. Née femme, elle s'était pourtant fait une place dans ce monde dominer par les hommes. Elle était comme les héroïnes d'histoire d'aventure.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org/t418-euphemia-e-hammer-winter-i
avatarthe death
ɤ REGISTRATION : 03/09/2013
ɤ PARCHEMINS : 465

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Jeu 30 Jan - 21:22


intrigue n°1 :
the king's tournament.


L'ombre se faufila à travers la foule, imperceptible aux yeux des personnes qui la composaient. Elle frôlait sans réellement toucher les corps sur son chemin, rapide et agile. Son visage n'était pas masqué, laissant apparaître les traits d'un homme d'une cinquantaine d'années, bien en forme pour son âge. Une barbe de plusieurs jours mangeait ses joues et son regard était fixé sur un point bien précis. Il s'immobilisa quelques instants, cherchant le meilleur moyen de parvenir à ses fins et esquissa un léger sourire. Il se remit en mouvement, esquivant les commerçants et les paysans qui avaient fait le déplacement pour assister au tournoi organisé en l'honneur de Sa Majesté. Une personne remarqua néanmoins sa présence. Adrian Rivers fronça les sourcils en remarquant le manège de l'autre homme. Perché sur un toit, il avait une vue imprenable sur la foule qu'il avait balayée à la recherche de son apprenti. Et il l'avait immédiatement repéré. Agile, fluide, c'étaient là les mouvements d'un frère Sombrelame. Se relevant de sa position, Adrian s'avança jusqu'au bord du toit, s'accroupissant pour mieux l'observer. L'autre homme se dirigeait tout droit vers l'estrade des nobles et il n'avait pas du tout l'attitude d'un homme simplement venu pour observer un combat entre deux chevaliers.

———— ɤ ————


L'ombre, car il n'était plus que ténèbres, obsédé par un seul but, quitta enfin la foule pour se glisser entre deux bâtiments. Traverser les différentes ruelles était simple, tous les gardes étaient regroupés près de l'estrade où se trouvait la plus grande noblesse de Kahanor. Ils ne pouvaient pas le voir, leur attention était complètement concentrée sur les deux combattants prêts à s'affronter. Il se glissa rapidement jusque derrière l'estrade, là où plusieurs Armes étaient regroupées afin d'assurer la sécurité de la famille royale et de ses invités. Ces chevaliers étaient l'élite, les meilleurs guerriers du Royaume, réunis pour former une phalange protectrice indestructible. Ils étaient forts, puissants, aux aguets. Mais ils n'étaient pas habitués à devoir lutter contre un ennemi invisible et il l'était, en cet instant.

———— ɤ ————

Pour ce troisième tour, l'homme qui s'avance en direction de l'estrade des nobles n'a pas encore été remarqué, sinon par Adrian. Ce dernier est perché sur un toit et a observé le rapprochement de son confrère. Il ne peut pas tellement agir, il ignore tout des intentions de l'homme, même s'il se doute qu'elles ne sont pas bonnes. Qui est sa cible et que va-t-il se produire, il ne peut le prédire, même s'il est en mesure d'imaginer les pires scenarii. Ses yeux se posent sur Dezial, qui est de sa famille mais également un frère Sombrelame. Il est proche de l'estrade, mais il ne peut voir l'autre homme, bien caché derrière les corps massifs des Armes. Son sixième sens ne peut l'avertir, les discussions sont bruyantes et déjà, le combat entre Azrael et l'homme de main de Phineas débute. Adrian doit faire quelque chose, et vite.

J'encourage fortement Adrian à poster en premier, puisque la suite des évènements dépend de lui. Vos personnages devront réagir en fonction de lui et je rappelle qu'ils ignorent la présence de l'autre Sombrelame pour le moment !

———— ɤ ————


Vos RPs peuvent aller jusqu'à 500 mots maximum, afin d'aller vite, bien évidemment, si vous en faites plus, on ne va pas vous manger non plus. Lorsque vous pensez être en mesure de répondre dans l'heure/les deux heures grand maximum qui suivent, merci de le signaler ici. Ainsi, nous évitons le risque que quelqu'un poste avant vous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org
avatarthe hermit
ɤ REGISTRATION : 14/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 244
ɤ STATUT DU SANG : Bâtard d'un noble
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Medraven
ɤ METIER OU FONCTION : Maître au Conseil de la guilde des Sombrelames.
ɤ INVENTAIRE : Une pierre à affûter, assez de pièces d'argent pour passer une semaine dans une auberge correcte...

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Jeu 30 Jan - 23:44

Enfin un peu d’action ! Il était temps, je commençais à m’ennuyer… Mais je dois dire que je suis un peu déçu par ce premier combat. Je ne vois vraiment pas où est l’intérêt de faire combattre cette montagne de muscle et ce gamin. Cela parait pourtant évident que la montagne va se faire étaler. Certes il est impressionnant physiquement mais il me semble beaucoup trop long comparé à cet Azrael. Il n’aura qu’à esquiver ses coups et le monstre s’effondrera de fatigue en quelques instants.
Ce combat n’a vraiment aucun intérêt…

Je me redresse et plonge mon regard dans la foule à la recherche de Conrad. J’aimerais bien avoir son avis sur ce combat, histoire de voir s’il pense la même chose que moi. Mais alors que je recherche désespérément mon apprenti, un mouvement dans la foule attire mon regard. Ca n’a sûrement aucune importance mais tout de même. Une personne qui fend la foule dans la direction opposée au combat auquel tout le monde assiste ? Ca m’intrigue un peu.
Je suis ma “cible” des yeux et mon coeur manque un battement quand je remarque sa façon de se mouvoir. Il est agile, vif et par dessus tout il est totalement invisible aux yeux des passants. Ce n’est pas un simple manant, ça c’est sûr.

Je me relève rapidement et marche jusqu’au bout du toit pour avoir une meilleure vue. Il n’y a plus de doute possible. C’est un Sombrelame. Mais qui ? A voir l’aisance avec laquelle il se déplace il doit s’agir d’un maître.
Son visage m'apparaît un instant et je crois reconnaître l’un de mes pairs au conseil. Non… C’est impossible. Qu’est ce qu’il ferait ici à Aubétoile ? Et pourquoi assister à ce tournoi ?
Ces questions commencent à me donner mal à la tête. S’il s’agit d’un autre Sombrelame tout va bien non ? Mais alors pourquoi est ce que j’ai un mauvais pressentiment ?

Je secoue la tête pour me remettre les idées en place. Adrian Rivers tu es crétin. Pourquoi est ce qu’un frère Sombrelame t'inquiéterait ? T’es complètement à côté de la plaque mon vieux. Et tu te dis génie ?
Je lève les yeux au ciel et mon regard se pose un instant sur l’estrade où se trouvent ma cousine et les autres nobles. Oui… Il faudra que je passe leur dire bonjour une fois le tournois terminé. Après tout cela fait des années que nous ne nous sommes pas vus.
Puis d’un coup, tout s’explique. Je reporte mon regard sur le Sombrelame et manque de me mettre une gifle devant ma stupidité. Voilà pourquoi j’avais un mauvais pressentiment. Ce frère se dirige droit vers l’estrade des nobles. Et à voir sa démarche et le regard qu’il a, ce n’est sûrement pas pour leurs présenter ses hommages.

Je saute presque immédiatement sur le toit non loin et commence à suivre ma cible tout en prenant garde de ne pas attirer l’attention. Ce serait bête de me faire repérer et de griller ma couverture.  
Je m’arrête au bord du toit alors que mon frère est en contrebas, à une dizaine de mètres sous mes pieds. Je n’aurais aucun mal à le tuer d’ici mais… Je ne suis absolument pas sûr de ses intentions. Elles sont belliqueuses, j’en mettrai ma main à couper mais je ne suis sûr de rien.
Cherchant Conrad dans la foule, je m’arrête sur Dezial qui est tout proche de l’estrade, en train d’observer le combat.
Je me passe une main dans les cheveux et fronce les sourcils. Il faut que je trouve un moyen d’attirer son regard. Mais comment ? Je reporte mon attention sur le Sombrelame et ma respiration s’accélère quand je vois qu’il s’avance de plus en plus. Il n’a plus que les Armes à passer. Et si c’est un maître, il n’aura aucun mal à atteindre sa cible quelle qu’elle soit.

Il faut que je prenne une décision et vite… Qu’est ce que je suis censé faire ? Lancer un de mes couteaux sur Dezial ? Non. Le Sombrelame profiterait de la confusion pour passer à l’acte.
Je me masse lentement les paupières avant de calculer la distance qui me sépare de l’estrade. Elle est à une quinzaine de mètres en contrebas. Ça risque d’être vraiment juste. Je prends une grande inspiration avant de fermer les yeux.
« L’instant de vérité... »

Je saute dans le vide et atterrit sans trop de mal au beau milieu de l’estrade. La roulade que je fais pour amortir ma chute me fait légèrement dévier de mon point d’arrivée et je termine ma “course” agenouillé aux pieds de ma chère cousine.
Prenant un instant pour reprendre ma respiration, je me relève rapidement, les bras écartés pour montrer que je ne porte aucune arme. « Eleonore… Ça faisait longtemps très chère cousine. » Je reprends mon souffle et en profite pour observer les alentours. Visiblement mon entrée en scène a captée l’attention de toute l’assemblée. Bien. Même les combattants dans l'arène se sont arrêtés pour moi. Je tourne la tête vers Euphemia qui se tient non loin. « Princesse Euphemia. » Avant de me tourner vers le jeune roi. « Votre altesse. »

Encore une fois on dirait bien que j’ai fait très fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe justice
ɤ REGISTRATION : 14/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 278
ɤ STATUT DU SANG : noble.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : alcahar.
ɤ METIER OU FONCTION : capitaine des Cavaliers Verts.
ɤ INVENTAIRE : outre les possessions coutumières d'un Cavalier Vert, à savoir sa broche, une bourse d'argent et une paire de gants en cuir, Hedwige porte une longue épée dans un fourreau suspendu en travers de son dos ainsi que deux dagues jumelles soigneusement rangées dans des étuis attachés à ses cuisses. elle privilégie les tenues en cuir, agrémentées de capes en fourrure de renard - elle en garde une précieusement, en fourrure de loup géant, qu'elle tient de son défunt père et qu'elle ne sort que par grand froid.

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   Ven 31 Jan - 1:13


the king's tournament
ɤ

Lorsque le duel entre le jeune chevalier et ser Warwick débuta, la capitaine recula de quelques pas pour bénéficier d’une vue d’ensemble. Les quelques paroles échangées avec la princesse Euphemia avaient fait fleurir un sourire sur son doux visage, mais elle le reprit bien vite puisqu’en réalité, elle n’était pas là pour badiner. Elle salua toutefois la justesse des propos de l’adolescente par quelques mots malicieux, son intense regard d’acier s’illuminant dans un murmure. Depuis quelques temps, la jeune fille semblait s’intéresser d’assez près aux armes et elle soupçonnait cet étrange revirement de comportement d’avoir un lien avec le terrible incident dont elle avait souffert. Sauvée à la dernière minute par un mystérieux samaritain, elle n’en n’avait pas moins compris la leçon. Si elle souhaitait continuer ses escapades, mieux valait pour elle apprendre à se défendre… Certes, ce n’était pas ainsi que sa mère ou son frère auraient souhaité qu’elle se conduise, néanmoins Hedwige était lucide sur ce point ; rien ne servait de perdre son temps à vouloir dissuader la belle enfant de faire de telles escapades, parce qu’elle était au moins aussi têtue qu’Eleonore lorsqu’elle le désirait. Elle savait depuis leur discussion que Dezial s’était attelé à la formation de sa nièce, lui prodiguant bien plus que ce qu’un simple maître d’armes pourrait lui apporter. Savoir qu’il veillait sur elle rassurait la cavalière qui n’aurait sans doute pas rechigné à apporter son soutien à Euphemia si elle le lui avait demandé.

Remisant ses pensées dans un coin de son esprit, la capitaine balaya la foule du regard en faisant fi du fracas des armes et des hurlements des badauds. Elle ne relâcherait pas sa surveillance tant que les nobles sur l’estrade – et en particulier la famille royale – ne seraient pas en sécurité chez eux. Après tout, si les Cavaliers Verts avaient été appelés pour renforcer la protection, ce n’était pas seulement pour leurs qualités de messagers. D’autant plus qu’en secret, Hedwige était aussi formée par un excellent Maître Sombrelame… Ses mains effleurant régulièrement les pommeaux des dagues suspendues à ses cuisses, elle était l’image même du sérieux et de l’impassibilité. Quoi qu’elle appréciât assister à pareils tournois, elle était loin de partager l’enthousiasme d’Halbarad II. Si son altesse était quelque peu déçue du manque d’intérêt de ses cavaliers, c’était qu’il ne pensait pas aux mêmes choses qu’eux, à savoir tous les dangers qui pourraient surgir de part et d’autres de l’estrade. Une flèche ou un carreau bien placé aurait suffi à mettre fin à sa régence. Un poignard habilement dissimulé par l’une des demoiselles présentes serait tout aussi fatal. Bien que Dezial n’ait pu apporter aucune preuve concernant l’implication de Phineas dans la mort suspecte de l’ancien roi, elle était pourtant convaincue qu’il avait raison sur ce point. Et Halbarad n’avait pas besoin d’une vingtaine d’ennemis, un homme avec l’intelligence de la Main du Roi suffisait amplement.

Alors que ses prunelles se
portaient instinctivement vers
la silhouette de lord Stormrage,
un mouvement à la périphérie
de son champ de vision la fit
se raidir brusquement.

Quelque chose se dirigeait vers l’estrade. Quelque chose de bien trop gros pour être une arme… Au moment même où l’homme touchait le sol, elle entourait la garde de son épée pour la tirer de son fourreau dorsal et la fit habileté tournoyer pour qu’elle finisse à quelques centimètres de la gorge d’Adrian. Les longues séances d’entraînement avec un Sombrelame avaient amélioré sa vitesse de réaction et ses réflexes s’en retrouvaient aiguisés. Quand bien même il demeurait parfaitement immobile en gardant ses bras écartés de part et d’autre de son corps, elle ne baissa pas sa lame. « Eleonore… Ça faisait longtemps très chère cousine. Princesse Euphemia. » Si Hedwige était surprise de découvrir l’affiliation du nouvel arrivant, elle n’en montra rien. Qu’il soit le cousin de la reine, et probablement un Rivers, ne changeait absolument rien au problème. Elle recula son arme de façon à ce qu’il ne se blesse pas en se tournant vers le Roi.  « Votre altesse. » « La prochaine fois que vous souhaitez faire vos salutations à la famille royale, essayez de passer par la grande porte, comme tout le monde. » lui marmonna-t-elle avec un regard orageux. S’il le voulait, il pourrait aisément la désarmer et même probablement l’abattre en un clin d’œil. Quelque chose dans ses mouvements lui rappelait Dezial et elle sut immédiatement qu’elle était tombée sur l’un de ses frères. L’agilité dont l’effronté a fait preuve en sautant d’un toit pour atterrir sur l’estrade l’impressionnait d’autant plus qu’elle ne l’avait pas aperçu avant qu’il ne fasse le saut de l’ange. Pourquoi, par le sang et les cendres, fallait-il que je tombe sur un autre Sombrelame ? Sa pensée avait le goût du mépris, bien qu’elle n’ait à priori aucun grief à l’encontre de l’ordre ou ses membres. Elle venait simplement de se rendre compte qu’elle ne ferait pas le poids contre Adrian s’il lui prenait l’envie de l’attaquer. Se sentant parfaitement inutile, Hedwige consentit à abaisser son épée, mais pas à la ranger. Elle réprima une injure entre ses dents, ses beaux yeux bleus parlants pour elle. Tous les regards étaient tournés vers l’estrade, les badauds spéculaient, les gardes s’agitaient, les combattants se jetaient des œillades inquiètes… Elle chercha à trouver le visage de Dezial, mais ses obligations l’empêchèrent de continuer. « Votre altesse, quels sont vos ordres ? »

________________________


And my heart is the heart of a life.
For the devil to dance again,
And the room is too quiet.

I was looking for the breath of a life.
A little touch of a heavenly life,
But all the choirs in my head say no, oh oh.


Dernière édition par Hedwige A. Tarly le Dim 2 Fév - 23:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: — Intrigue N°1 : the king's tournament.   

Revenir en haut Aller en bas
 

— Intrigue N°1 : the king's tournament.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» World Tournament 2009 (Qualifications)
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» lion king spirit of war

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TALES OF KAHANOR. :: ADMINISTRATION. :: le vieux grimoire :: les pages d'histoire :: livre I :: intrigues n°1-