AccueilAccueil  Tumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 (Azrael&Lyanna) Tes yeux te trahissent mais je reste aveuglée par la réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

(Azrael&Lyanna) Tes yeux te trahissent mais je reste aveuglée par la réalité Empty
MessageSujet: (Azrael&Lyanna) Tes yeux te trahissent mais je reste aveuglée par la réalité   (Azrael&Lyanna) Tes yeux te trahissent mais je reste aveuglée par la réalité EmptyMar 14 Jan - 23:31


Azrael & Lyanna
L

a matinée s'annonçait chargée grâce aux rendez-vous de mon père dans la capitale. Des nobles désiraient obtenir de nouveaux compagnons pour la chasse et pour le plus grand de mes malheurs, ils n'habitaient pas dans le quartier des marchands. De longues heures à sourire pour laisser paraître une certaine joie d'être présente alors que je désirais seulement revoir Azrael. Par chance, le dernier client vivait non loin du lieu désiré. J'avais essayé de ne pas être têtue comme à mon habitude depuis deux jours pour que mes demandes puissent être acceptés. Tenter de ne pas frapper mon frère  en public et montrer une mauvaise image ou tout simplement, ne pas me plaindre des rencontres trop longues. Je pouvais posséder un caractère bien agaçant quand je le souhaitais malgré que c'était surtout envers mon père. Rares certes mais ils existaient. Nous avancions dans les rues d'Aubétoile et Forïn sentait bien que quelque chose me tracassait. Silencieuse et moins enquiquinante, je tentais de percevoir le bon moment pour poser la fameuse question. « Père ? » Un ton tout à fait normal dans le but de lui faire croire que je désirais être seule un moment. « Puis-je aller me promener ? » Son visage démontrait déjà une réponse négative avant même d'ouvrir la bouche. « Je vais l'accompagner. » Forïn esquissa un sourire à notre géniteur avant de me prendre par la main et nous diriger vers les ruelles marchandes.

L'instant avait été parfait puisque le client de mon père habitait à quelques pas de là alors, il savait que nous ne serions pas loin. « Merci Forïn.. » Lui avouai-je sans complexe. Il avait l'habitude de me venir en aide pour rejoindre Azrael même si cette situation ne lui plaisait pas. Aucun homme devrait m'approcher d'après lui, même pas une personne de sang royal. Depuis la mort de Demelia, il s'était rendu compte qu'on perdait toujours un être cher sans raison. Le problème demeurait dans sa volonté de me surprotéger pour que cela ne puisse pas arriver de sitôt à sa dernière grande sœur. « Tu restes seulement dans les parages et.. » Ses instructions devenaient vraiment agaçantes. Ma main quitta la sienne pour commencer à savourer les prochaines minutes de liberté. « Je siffle trois fois s'il y a un problème ? » Père n'était pas là pour me rappeler de ne pas agir ainsi avec lui. Forïn connaissait mon fonctionnement et cela ne le dérangeait pas que je puisse lui répondre. L'ironie demeurait dans le quotidien pour un frère et une sœur, non ? Il soupira avant de me faire signe de partir. Un grand sourire pour lui prouver mon amour malgré que je détestais être prise pour une enfant.

Le problème était de trouver Azrael dans toute cette foule. Ma petite taille ne me permettait pas d'avoir une bonne vue et cette sensation de compression avait le don de me contrarier. Depuis la naissance, mon ouïe était plus basse que la normale. Le fait de ne pas comprendre une seule discussion de passants parfaitement à cause du brouhaha, cela engendrait des maux de tête et une fatigue des lieux public. On ne pouvait pas me considérer comme une demoiselle à moitié sourde mais, mon audition était juste moins développée. Cependant, il ne fallait pas que ce défaut apparaisse. Mon père était persuadé qu'aucun homme voudrait que ses enfants puisse hériter de ce défaut alors, je devais faire de mon mieux pour le cacher. Peu de personnes connaissaient ce secret. Uniquement ma famille et quelques proches comme Azrael par exemple qui, s'était bien rendu compte depuis longtemps grâce aux discussions échangés. D'ailleurs, où était-il ? Nous nous étions convenus de se retrouver dans ce quartier.

Je continuais de déambuler dans les ruelles à la recherche de mon ami même si je me stoppais sans cesse quelques secondes pour admirer les produits en vente. Les couleurs vives sur les robes avaient le don de m'attirer vers elles. Le fait d'être noble m'autorisait à recevoir une nouvelle tenue régulièrement et je n'allais pas m'en plaindre. Mes robes possédaient toujours un léger décolleté sans qu'il puisse me mettre mal à l'aise et renvoyer une image vulgaire. D'ailleurs, ce fut quand je contemplais un tissu qu'une sensation d'être observée apparut.. Mon regard ne se centra alors que sur la foule qui m'entourait sans pouvoir contrôler quoique ce soit. Je me remis en marche vers d'autres stands mais, à chaque fois que je me retournais, une ombre semblait mouvoir en faisant les même pas que les miennes. Je pressai le rythme sur plusieurs mètres avant de me retourner une nouvelle fois et comprendre que c'était Azrael en apercevant sa silhouette au loin. La foule m'emportait avec elle alors, je lui dessinais un sourire pour lui prouver que j'avais remarqué sa présence. La marche se poursuivit sur une dizaine de mètres avant de rejoindre le coin d'un mur où les passants ne s'aventuraient pas. Une inspection de la robe bleue en attendant mon tendre amour caché qui devait tenter de se créer un chemin. Mes mains attrapèrent mes longs cheveux blonds dans le but de les ramener sur les côtés. Azrael fit alors son apparition et personne ne pouvait savoir à quel point j'étais heureuse de contempler ses yeux. Les rêves avaient la méchanceté de ne pas reconstituer avec précision les images qu'on souhaitait. « Cela ne serait-il pas plus sage pour un chevalier d'être présent plutôt que d'espionner ? » Un seul désir à cet instant : Que le temps puisse se figer pour l'admirer. Mes yeux ne quittaient pas les siens car j'étais consciente que ces retrouvailles n'allaient pas durer. « Je n'ai pas beaucoup de temps.. » J'en étais désolée et cela pouvait se lire sur l'expression de mon visage. Pourtant, je m'en moquais si je dépassais l'heure désirée. Ils n'allaient pas repartir pour Elaven sans moi et mon père avait bien conscience que je me trouvais avec Azrael.  

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
 

(Azrael&Lyanna) Tes yeux te trahissent mais je reste aveuglée par la réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « L'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme. » ♥ Alienor
» Je te connais. Mais toi, voudras tu me connaitres ? [Pépite d'Or & Shiki & Odyssée]
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TALES OF KAHANOR. :: UNE PETITE CHOPE ? :: les sujets HRP-