AccueilAccueil  Tumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 la curiosité est un vilain défaut sans lequel on ne découvre rien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: la curiosité est un vilain défaut sans lequel on ne découvre rien   Dim 29 Déc - 16:05


la curiosité est un vilain défaut sans lequel on ne découvre rien

AUBÉTOILE
———— ɤ ————

Même cloîtré à l'intérieur de sa chambre spacieuse, Azrael pouvait entendre l'activité régnant au sein du Palais Royal. C'était comme si l'imposant édifice ne dormait jamais, alors que le soleil n'était pas encore levé. Les pas feutrés d'un quelconque serviteur trahissaient sa présence dans les couloirs, ces petits soldats de l'ombre, indispensables au bon fonctionnement du royal édifice. Repoussant l'imposante masse de fourrures recouvrant son lit, le jeune homme frissonna au contact de l'air frais régnant dans la chambre contre sa peau nue. Jetant un regard à l'âtre, Azrael vit le feu qui se mourrait lentement, réduit à un tas de cendre incandescentes. Marchant les yeux à moitié fermés jusqu'à la cheminée, le cousin du Roi lança une grosse bûche dedans, provoquant une gerbe d'étincelles. Bientôt les flammes réchaufferaient à nouveau la pièce. S'immobilisant ensuite devant l'énorme fenêtre, dont il écarta les rideaux, Azrael ferma les yeux, le temps que ceux-ci s'habituent à la clarté du jour naissant. A l'horizon, derrières les collines recouvertes de gel, on pouvait deviner l'apparition prochaine du soleil, qui se manifestait déjà par un halo argenté, promesse d'une journée douce, mais froide. Baissant son regard sur la cité, Azrael pouvait déjà voir de la fumée sortir de nombreuses cheminées, signe que les habitants d'Aubétoile étaient prêts pour une nouvelle journée. Déjà ça et là le chevalier pouvait voir des gens dans les rues parfois étroites de la capitale, certains se rendant à leurs offices, d'autres, armés de faux et autres outils, marchant en direction des champs en sifflotant un air joyeux. Même les gardes postés sur les imposants murs d'Aubétoile accueillaient le jour avec le sourire, signe qu'on ne tarderait pas à les remplacer.

A l'aide de l'eau d'une petite bassine en argent, le jeune homme réalisa rapidement sa toilette matinale, tout en remarquant que sa baignoire, qu'il utilisait tous les soirs, avait déjà été vidée. Revêtant ensuite des habits en soie brune foncée et brodés d'or, histoire de ne pas être trop voyant, Azrael glissa son épée à sa ceinture, tout en cachant ses deux dagues en Sombrefer derrière son dos.  Il compléta son habillement par une lourde cape grise le protégeant du froid, ainsi que de gants sombres le protégeant de la morsure de l'hiver. Déjeunant rapidement un peu de pain et de miel, qu'il arrosa d'une chope de bière, le jeune apprenti Sombrelame quitta l'enceinte du Palais Royal, décidé à se promener un peu dans les rues de la capitale. Qadir l'avait informé la veille qu'il n'aurait pas besoin de son apprenti aujourd'hui, ce qui laissait au noble une relative liberté par rapport à sa journée. Il pourrait toujours se rendre plus tard auprès de son monarque afin de s'enquérir d'une quelconque tâche utile qu'il pourrait remplir, mais pour l'instant Azrael préférait profiter de la fraîcheur du matin pour marcher un peu, histoire de se mettre les idées en place. Il n'avait d'ailleurs pas informé son frère de cette petite escapade matinale, mais le connaissant, Lizandre ne serait pas levé avant quelques heures. Azrael se promit d'ailleurs que si lorsqu'il rentrerait au palais son jumeau dormait toujours, il se ferait un plaisir de le réveiller d'une quelconque manière. Sans doute en lui lâchant un seau d'eau sur la tête, ou quelque chose dans le genre. Car oui, lorsqu'Azrael et Lizandre se retrouvaient tous les deux, c'était comme s'ils redevenaient enfants.

Digne de son rang de capitale, Aubétoile pouvait se targuer de posséder un quartier commerçant incroyable, où presque tout pouvait s'acheter. N'ayant aucun achat spécifique à rechercher, après tout il lui suffisait en général d'envoyer un quelconque serviteur à sa place, Azrael se dirigea néanmoins vers les ruelles où se trouvaient implantés les tisserands. Le jeune homme comptait offrir à l'élue de son coeur, Lyanna Wryn, un petit présent, et l'idée d'une ravissante écharpe en soie lui trottait dans la tête depuis quelques jours maintenant. Il lui faudrait quelques minutes pour rejoindre les échoppes textiles, et n'étant pas pressé, le chevalier, après avoir enroulé sa cape autour de son corps, se laissa déambuler dans les quartier marchand, promenant son regard sur les innombrables étals et vitrines s'offrant à lui. De temps en temps il répondait à un quelconque roturier se penchant pour le saluer, rendant sourire et signes de la tête, reconnaissant parfois un marchand ou un vendeur ambulant. Combien n'avaient-ils pas déjà grondé le noble, alors enfant, alors qu'il venait de percuter une étagère alors qu'il courait avec son frère ? Azrael faisait partie du décors, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatarthe hermit
ɤ REGISTRATION : 14/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 579
ɤ STATUT DU SANG : Fille de marchand. Son père est mort, quant à sa mère elle ne la voit pas souvent.
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Cahoridie, la terre royale. On ne choisit pas son lieu de naissance. Elle n'a jamais manqué de rien.
ɤ METIER OU FONCTION : /

MessageSujet: Re: la curiosité est un vilain défaut sans lequel on ne découvre rien   Dim 19 Jan - 18:07

Je n’ai pas toujours été aussi violente que maintenant. Je dirais même que c’était tout le contraire. Quand j’étais plus jeune j’avais des amis. Mais j’avais réussis à me faire un très bon ami, on se voyait souvent, nous étions comme les doigts de la main on ne se séparait que très rarement. Mais quand on est jeune, on est insouciant et le danger ne nous fait pas peur. Je me souviendrais toujours de lui, Azrael. Depuis que je me suis enfuie de la capitale après avoir fait tuer mon mari, j’ai perdu quasiment tous mes amis pour m’en refaire d’autres dans la guilde des sombrelames. Dezial mon cher et tendre maître assassin m’a tout appris. Je ne saurais pas comment le remercier. Quand je vois son statut à la capitale je me dis qu’il a vraiment pas mal de cartes en mains. Mais j’avais eu vent d’une chose, Azrael était apprenti au sein de la même guilde. Je n’avais pas encore eu l’occasion de le recroiser et il ne savait même pas que moi-même j’en faisais parti. Je n’avais qu’une envie pouvoir le revoir le plus vite possible. J’étais dans la capitale, il faudrait juste que je le retrouve.

Le matin commençait à se lever. Je n’avais envie de rien faire à vrai dire. Quand j’étais à la capitale je vivais chez ma mère. De temps en temps je rendais visite à mes confrères sombrelames. Peut être que la manière la plus simple de retrouver Azrael était d’aller en ville à la rencontre du hasard le plus total. Je me souviens quand je suis parti, je me suis senti vraiment peiné mais je ne voulais pas de représailles. La peur était encore en moi. Les hommes me font toujours peurs, mais pas dans leurs gestes mais dans leurs propos.

Alors que je déambulais tranquillement dans la capitale royale, je me suis dis qu’il me faudrait quelques nouveaux vêtements. La guilde n’offrait pas toujours de belles étoffes. Il fallait que moi aussi je trouve par moi-même. J’ai toujours aimé regardé les nouveautés avec ma mère. Cela me rappelle le bon vieux temps. Je trouvais toujours ce que je souhaitais. Je pense qu’il me faudrait un pantalon et une jolie robe. Quand il faut infiltrer certains endroits autant être bien habillé. Je suis donc arrivé pour finir vers le quartier commerçant. Les étales étaient comme toujours bien fournies. Je pourrais jeter quelques haillons pour pouvoir m’habiller comme il se doit. Alors que je regardais le tissu qui était juste très joli j’ai cru voir Azrael. J’étais quasiment certaine que c’était lui. Je m’approchais doucement, me dissimulant parmi la foule. Je me trouvais derrière lui. Je pourrais reconnaître sa démarche parmi mille. Alors qu’il avançait tranquillement, je vins me mettre juste à côté de lui, juste assez pour qu’il puisse me voir. J’espère que mon idée serait la bonne et qu’il comprendrait que je n’étais pas parti pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

la curiosité est un vilain défaut sans lequel on ne découvre rien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» [Défi] La curiosité est un vilain défaut...
» O1 - La curiosité est un vilain défaut. | Allyson [TERMINER]
» La curiosité est un vilain défaut (Zelda)
» La curiosité est un bien vilain défaut - Pandora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TALES OF KAHANOR. :: UNE PETITE CHOPE ? :: les sujets HRP-