AccueilAccueil  Tumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 I need to speak to you [PV. Eléonore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 521
ɤ STATUT DU SANG : Noble
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Cahoridie
ɤ METIER OU FONCTION : Fille de la main du roi... Oisive naturellement

MessageSujet: I need to speak to you [PV. Eléonore]   Mer 18 Déc - 13:30

I need to speak to you
Eleonore & Cellie

Emmitouflée sous ses couvertures, la jeune Cellie n'avait pas réussi à atteindre le sommeil... Sans cesse lui revenait à l'esprit les images de la veille et cela la tourmentait plus qu'elle n'aurait pu l'avouer. Le roi était mort et enterré désormais et cette idée lui était particulièrement étrange. Elle avait toujours connu Halbarad 1er et ce dès son plus jeune âge puisqu'elle avait vu le jour dans sa demeure et qu'elle ne l'avait jamais quitté depuis.
Une de ses caméristes vint ouvrir les lourds rideaux qui couvraient les fenêtres afin de l'éveiller comme de coutume, mais la jeune femme l'était déjà depuis un moment et  c'est patiemment qu'elle attendait tout en tentant de démêler le vrai du faux de cette mort impromptue. La camériste tourna un regard presque étonné vers elle « Vous êtes déjà levée mademoiselle . Tant mieux, votre père vous réclame auprès de lui et... »
Elle n'eut même pas le temps de finir sa phrase que Cellie la coupa assez sèchement et la toisa, glaciale.
«- Vous direz à mon... père que je ne viendrais pas
 -  Mais...
 - Je n'irais pas. »
Elle devait également penser à faire changer toutes les caméristes engagées par son père contre des femmes de confiance... Elles pouvaient parfaitement rapporter toutes ses faits et geste à la main du roi et Cellie ne comptait plus se laisser surveiller de la sorte.
Depuis quand cet être infâme souhaitait-il la voir pour autre chose que ses propres intérêts ? Phinéas était un homme mauvais cela ne faisait aucun doute pour la jeune fille qui, même si elle était de son sang, connaissait la nature de son père et ne lui faisait strictement aucun cadeau depuis qu'elle en avait pris conscience.
Cellie sortit des draps et demanda à la demoiselle de lui préparer de quoi se vêtir, tout en restant bien évidemment dans des tons très sombre. Le deuil ne prendrait pas fin avant un certain temps et elle devait montrer son respect au roi et à la famille royale. La fille de la main approcha doucement de la fenêtre et observa au dehors... Cette cage elle ne rêvait que de la quitter, mais Halbarad, son ami, son frère avait besoin d'elle auprès de lui afin de remplir son nouveau rôle de souverain.
On lui apporta bientôt des vêtements et on l'aida à se vêtir et à se coiffer de manière convenable mais la plus simple possible. Pendant ce temps, elle retournait encore la situation dans son esprit décortiquant la moindre parcelle d'événements, de mots, de paroles, qu'elle aurait pu voir ou entendre. C'était dans d'étranges circonstances que le roi était mort, la veille bien portant, on avait retrouvé son cadavre froid dans sa chambre... Et même si certains ne veulent pas y croire pour Cellie cela ne fait aucun doute, son père n'est pas étranger à cette affaire. Mais avec qui pouvait elle partager ses soupçons, mais aussi ses craintes quant à l'avenir ? Halbarad ne l'écouterait pas, il était bien trop attaché à Phineas pour voir le danger qui planait au-dessus de sa tête. Mais peut-être que... oui peut-être que la reine lui prêterait une oreille attentive !
Dès qu'elle fut seule, elle sortit en trombe de ses appartements marchant d'un pas rapide mais léger dans les couloirs du palais d'Aubétoile, palais qu'elle connaissait bien évidemment par cœur. En tant que fille de la main du roi elle avait accès aux appartements royaux et donc à celui de la reine Eléonore qui avait toujours été fort aimable et amicale avec elle. Quelques courtisans la saluèrent sur son passage avec tout le respect qui lui était dû. Mais lorqu'elle arriva devant les portes de la chambre elle hésita... Est-ce que l'on prendrait ses accusations au sérieux, elle qui était la propre fille de ce monstre de cruauté ? Mais tant pis, après tout elle aurait au moins essayé...

Cellie se fit annoncer à la reine par un serviteur et elle entra quelques instants plus tard plongeant dans une révérence, la tête basse et les joue légèrement rosit par la gêne d'être ici, dérangeant Éléonore dans ses activités habituelles.
"Votre Majesté... J'espère que ma visite ne vous est pas impromptue."
La jeune fille leva légèrement les yeux avec un air des plus sérieux et grave
"Je tenais à vous faire part en privé de toutes mes condoléances pour votre époux, chose que je n'ai pas eu l'occasion de faire hier malheureusement."
Elle marqua un temps avant de reprendre
"Mais je tenais également à vous parler... seule à seule votre Majesté."
Elle priait mentalement pour que la reine accepte d'écouter ce qu'elle avait à lui dire.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 434
ɤ STATUT DU SANG : Membre de la famille royale, fille aînée des Tilney
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Elaven, siège des Tilney (Medraven)
ɤ METIER OU FONCTION : Reine régente du royaume

MessageSujet: Re: I need to speak to you [PV. Eléonore]   Mer 25 Déc - 23:03

Je n'étais pas préparée à la mort. Personne ne l'est. On perd quelqu'un que l'on aime plus que l'on s'aime soi-même et on a droit à un cours accéléré en mortalité. On reste allongé, nuit après nuit, incapable de fermer l'œil, en se demandant si on croit vraiment au paradis et à l'enfer et on trouve raison sur raison de s'accrocher à notre foi, parce qu'on ne supporte pas de penser qu'ils ne sont pas quelque part par là, à portée de voix de quelques mots de prière chuchotés.
― SHADOWFEVER {Karen Marie Moning}


I need to speak to you.

Elle l'avait attendu. Toute la nuit. Allongée, les bras grands ouverts, vides comme ce lit trop grand où elle gisait, elle l'avait attendu. Immobile, elle avait patienté, enfermée entre les lourdes tentures du baldaquin et drapée par le silence de la nuit. Elle aurait pu, oui, elle aurait pu supplier. Le faire aurait été un bien faible prix à payer pour un peu de paix, un peu de cette chaleur qui lui manquait tant. Elle aurait pu. Cela ne l'aurait pas fait revenir cependant, les Trois n'accordaient pas de tels présents. Et Eleonore n'était pas femme à payer pour du vide. Alors à la place, la noble reine avait attendu un sommeil qui se refusait à elle et la narguait de son sourire tordu. Elle avait patienté le retour du jour et du soleil alors que les souvenirs d'Halbarad lui soufflaient à l'oreille tout cet amour inexprimé et maintenant perdu.

L'aube tendait à peine ses doigts roses à l'horizon lorsque la femme s'extirpa de son lit, n'attendant que le doux soupir de la capitale en éveil pour cesser d'attendre en vain. Dans l'eau glacée d'une bassine, elle noya les restes douloureux de ses mélancolies nocturnes et les fantômes qui la hantaient au soir avant d'accueillir Lyssa, la jeune Cahoridienne qui venait la vêtir et la coiffer chaque matin. Avec le velours d'un sombre vert de sa robe et ses royaux atours, elle plaça sur son visage pâle un masque de porcelaine digne d'une reine, aux traits réguliers et sages. Et non pas, ceux défaits par le chagrin légitime d'une femme en deuil ou, encore, ceux glacés par les vengeresses passions d'un coeur meurtri par la perte.

    (lyssa) Sa Majesté est prête., annonça-t-elle en reculant d'un pas : Ma Reine a-t-elle encore besoin de moi ?
    (eleonore) Non, je te remercie. Veille à ce qu'un Cavalier Vert vienne vers le milieu de matinée. Fais mander mon frère pour cette tâche, s'il est disponible. Sinon, demande Màebh Graceford.

Après une profonde révérence, la servante prit congé à pas feutrés. Inspirant lentement, Eleonore prit le temps de se mirer dans le reflet fidèle du miroir. Elle se trouva un air vieilli, plus en tous cas qu'elle ne le semblait deux semaines plus tôt. Mais deux semaines plus tôt, Halbarad serait revenu à cet instant-même de son entraînement quotidien en compagnie de son frère Dezial, et se penchant par-dessus son épaule, il l'aurait embrassée avec sa tendresse coutumière et rassurante. Elle se serait alors tournée vers lui, se nichant dans le creux de ses bras et son étreinte chaude. Deux semaines plus tôt, elle était encore la femme comblée, l'épouse amoureuse et la mère tendre.

Aujourd'hui, il ne restait qu'une reine angoissée par les jeux de pouvoir qui se tramaient dans l'ombre. Et une mère rendue paranoïaque d'inquiétude pour ses enfants chéris, inestimables trophées, recherchés morts ou vifs, dans ce macabre jeu des trônes.

L'idée lui fit froncer les sourcils et lui impulsa l'énergie nécessaire pour la remettre en mouvement malgré la lassitude et le chagrin qui s'accrochaient à ses chevilles. Ses enfants. Halbarad. Euphemia. C'était pour eux, eux seuls, qu'elle trouvait chaque matin la force de se relever, de se tenir droite et fière, reine jusqu'à la moelle. Pour son cher coeur, elle ne pouvait plus rien. Cette conclusion la rendait folle de douleur et de rancoeur envers celui ou celle qui avait écourté son existence. Mais puisqu'elle ne pouvait rien pour lui et puisqu'elle pouvait tout pour ses enfants, elle devait de les protéger contre tous.

Elle était installée à son bureau depuis plus d'une heure, effeuillant parchemin à parchemin la pile de lettres qu'on lui avait apportée tantôt, lorsque Lyssa revint lui annoncer, non pas la venue de son frère, mais celle de la toute jeune Cellie Stormrage. D'un geste de la main, la Reine ordonna à sa servante d'introduire en les lieux la cadette de Lord Phineas. Si Eleonore avait une méfiance certaine pour la Main du Roi et son aînée, son coeur n'avait tant de réserve à l'encontre de la jeune fille. Contrairement à sa soeur et son père, Cellie était une belle âme, courageuse et douce, comme Eleonore les affectionnait.

    (cellie) Votre Majesté... J'espère que ma visite ne vous est pas impromptue. Je tenais à vous faire part en privé de toutes mes condoléances pour votre époux, chose que je n'ai pas eu l'occasion de faire hier malheureusement. Mais je tenais également à vous parler... seule à seule votre Majesté.
    (eleonore) Cellie, ma douce. Vous voir ne m'est jamais importun. Se relevant, elle s'approcha de la jeune noble dans un bruissement de jupes pour l'embrasser sur les deux joues avec une affection toute maternelle. Bien au contraire, votre venue est un réconfort à mon coeur. Je vous remercie.

De la main, elle pria Cellie de s'installer à la table ronde, plus intime, et non pas à son bureau de travail. Efficace, Lyssa s'empressa de leur servir des vins légers et des fruits.

    (eleonore) Vous pouvez parler librement devant Lyssa, souligna-t-elle, certaine de la loyauté de la petite servante qu'elle avait emmené avec elle lorsqu'elle était partie d'Elaven pour se marier : Qu'est-ce qui trouble votre coeur, ma douce ?



________________________

C'EST COMME DANS CES GRANDES HISTOIRES ●● Celles qui importaient vraiment, celles où il y avait dangers et ténèbres. Parfois, on ne voulait pas connaître la fin car elle ne pouvait pas être heureuse. Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout ce qui s'y était passé ? Mais, en fin de compte, elle ne fait que passer cette ombre, même les ténèbres doivent passer. Un jour nouveau viendra et, lorsque le soleil brillera, il n'en sera que plus éclatant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org/t126-eleonore-ou-la-volonte-ne-
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 521
ɤ STATUT DU SANG : Noble
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Cahoridie
ɤ METIER OU FONCTION : Fille de la main du roi... Oisive naturellement

MessageSujet: Re: I need to speak to you [PV. Eléonore]   Mar 7 Jan - 23:01

I need to speak to you
Eleonore & Cellie

Inlassablement les images de la veille lui revenaient. La reine, fière et digne dans une longue robe noire, et Halbarad qui tentait de faire de même bien que Cellie ait parfaitement senti que son univers semblait être devenu un véritable désert sans son père qui avait toujours été un modèle pour le jeune homme. Elle n'avait pas réussi à se résoudre à aller le voir même si elle avait senti sa souffrance, son orgueil encore profondément blessé par leurs fiançailles brisées.
Cellie avait l'impression de vivre dans un véritable théâtre tant les actions et les rebondissements de cette vie de cour étaient inattendus, et elle en était devenu une parfaite actrice réussissant tant bien que mal à ravaler la rancœur et la haine qu'elle pouvait éprouver envers son géniteur et sa propre sœur.
Les épreuves qu'elle avait traversées depuis la mort d'Elizabeth lui avaient appris la maturité, mais aussi que l'innocence n'avait pas sa place dans ce monde rempli de vautour qui n'attendait qu'un faux pas de votre part pour se nourrir de votre honte et même de votre peine. Aujourd'hui elle accordait difficilement sa confiance, ces nombreux événements transformant la douce Cellie en un être beaucoup plus fougueux, en particulier avec ses sentiments. Elle avait découvert la véritable nature humaine, et celle ci était loin d'être aussi belle qu'elle aurait put le penser.
Nombreux étaient ceux qui la prenait pour une idiote superficielle ? Il n'allait pas être déçu de l'avoir sous-estimée à ce point....
C'était vers tout ceci que vagabondait son esprit tandis qu'Éléonore se dirigeait vers elle pour venir l'embrasser comme une mère le ferait avec une fille. Ce qu'elles avaient failli toute deux devenirs. Le cœur de la jeune fille se serra légèrement à cette pensée, mais elle reprit rapidement ses esprits et un léger sourire vint éclairer son visage
« Cellie, ma douce. Vous voir ne m'est jamais importun. Bien au contraire, votre venue est un réconfort à mon coeur. Je vous remercie. » Malgré la proximité qu'il y avait entre elles, Cellie n'oubliait jamais son rang et sa place, résultat d'une longue et stricte éducation, la jeune femme était le mélange parfait de la douceur et de la distinction. 'Une belle petite idiote' se dit-elle.
« Même si je doute que ma présence suffise à réconforter la douleur de votre perte, j'espère en effet pouvoir vous apportez un peu de soulagement en cette nouvelle journée de deuil. Votre époux sera présent dans chacune de mes prières, ainsi que votre fils. »
On lui indiquait d'un geste de la main de s'installer à une table plus intime que le bureau de la veuve qui avait probablement bon nombre d'événements à régler suite aux événements de la veille.
Cellie s'assied sur une chaise le dos bien droit avant de passer doucement une main sur sa tempe, replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille.
« Malheureusement ce que je me dois d'exposer à votre regard ne me semble guère très joyeux. Cela risque de raviver quelques récentes blessures. » ajouta-t-elle la mine grave. Lorsque la servante apporta un plateau de fruits ainsi que du vin, Cellie la remercia d'un simple sourire. Était-elle à la solde de la main traîtresse ? Lui rapporterait-elle la conversation qu'elle allait entendre ici ? La jeune Stormrage allait demander à la reine le renvoi de cette servante peut-être un peu trop curieuse.
« Vous pouvez parler librement devant Lysa »
Visiblement la reine lui faisait confiance, mais elle ne pouvait s'empêcher de la considérer avec une pointe de méfiance.
« Qu'est-ce qui trouble votre coeur, ma douce ? »
Elle prit l'un des verres de vin et le porta à ses lèvres avant de commencer à se délivrer de ses funestes soupçons.
« Je crains que le tragique décès de votre époux ne soit dû aux machinations d'un ennemi qui ne souhaite qu'une chose : le pouvoir pour lui seul. Un ennemi qui pourtant se fait passer pour un ami de votre famille. Et mon cœur sursaute rien qu'à la pensée que ses perfides paroles puissent influencer sa Majesté dans ses décisions... »
Volontairement elle n'avait pas prononcé le nom de son géniteur, main du roi et visiblement nouveau grand comploteur du Royaume. Mais ses insinuations étaient assez claires pour être comprise d'un esprit aussi éclairé et vif que celui d'Éléonore Hammer.
La jeune pousse un discret soupir de soulagement, même si elle savait que la discussion était bien loin d'être finis, avoir enfin dévoilé ses soupçons lui avait donné la sensation de se libérer d'une charge trop lourde pour elle. Au moins désormais elles étaient toute deux au courant, mais Cellie gardait cependant une légère appréhension quant à ce que pourrait penser la reine de ses dires. Après tout elle était jeune... Aussi elle s'empressait d'ajouter manquant de laisser tomber son verre de vin au sol tant ses mains étaient fébriles
« Je sais bien que ces accusations semblent farfelues et sans aucun fondement, aussi je tenais à ajouter que si vous ne croyiez pas un mot de mes paroles je vous comprendrais...»
La jeune fille trempa ses lèvres dans le liquide aux saveurs si doucereuses comme pour se donner du courage à ce qui allait suivre.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 434
ɤ STATUT DU SANG : Membre de la famille royale, fille aînée des Tilney
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Elaven, siège des Tilney (Medraven)
ɤ METIER OU FONCTION : Reine régente du royaume

MessageSujet: Re: I need to speak to you [PV. Eléonore]   Ven 24 Jan - 3:52

Je n'étais pas préparée à la mort. Personne ne l'est. On perd quelqu'un que l'on aime plus que l'on s'aime soi-même et on a droit à un cours accéléré en mortalité. On reste allongé, nuit après nuit, incapable de fermer l'œil, en se demandant si on croit vraiment au paradis et à l'enfer et on trouve raison sur raison de s'accrocher à notre foi, parce qu'on ne supporte pas de penser qu'ils ne sont pas quelque part par là, à portée de voix de quelques mots de prière chuchotés.
― SHADOWFEVER {Karen Marie Moning}


I need to speak to you.

Fraîche encore est la mort d'Halbarad dans son coeur, et le souvenir de ce corps mort qu'elle trouva à ses côtés au matin est encore fermement imprimé dans son esprit. Aussi, la gorge serrée, elle se contente de sourire, doucement, faiblement, alors que Cellie lui présente ses hommages. Ses mains, perdues dans ses jupes qu'elles maintiennent, en tremblent légèrement. Par pudeur, par fierté aussi, Eleonore ne se saisit pas des mains de Cellie pour la remercier, comme le fait à l'ordinaire, ignorant si elle serait capable d'en maîtriser le tremblement. A peine parvient-elle à maintenir le masque doux et à la remercier de quelques mots gracieux.

La blessure est trop douloureuse, encore, pour qu'elle s'aventure trop loin. Déjà elle a récolté sa part de réconfort dans les bras protecteurs d'Alvin. Déjà elle a versé trop de larmes, perdu trop d'énergie à se désoler et à se lamenter. Elle l'a promis, elle sera forte et droite. Inébranlable. Ses enfants ont encore besoin d'elle. Plus que jamais ils ont besoin d'elle. L'impitoyable Cour du Roi n'attendra pas qu'elle panse ses blessures, que la douleur s'atténue ou que le deuil se termine. Le monde continuera de tourner, sans elle s'il le faut, et n'hésitera pas à jeter ses enfants dans d'autres abîmes si elle ne fait pas le nécessaire pour les protéger.

    (cellie) Malheureusement ce que je me dois d'exposer à votre regard ne me semble guère très joyeux. Cela risque de raviver quelques récentes blessures.
    (eleonore) Vous savez que vous pouvez tout me dire. Le conseil du Roi a refusé que vous deveniez ma fille devant les dieux, cela ne m'empêche pas de vous considérer comme telle, Cellie.
Bien qu'elle n'ait jamais vu d'un bon oeil les vanités et les mesquineries d'Ysmira, elle a toujours eu une affection profonde pour la douce et simple Cellie. Les dieux ont pourtant voulu que la méprisée soit sa soeur par la loi, et que l'adorée ne devienne pas sa fille. Les Trois ont parfois un humour des plus cruels.

    (eleonore) Avant elle, son père et sa mère étaient au service de mes parents, et aujourd'hui encore, ses frères sont également au service du mien à Elaven. Les siens ont toujours fidèlement servis les Tilney, explique-t-elle à la jeune Cellie lorsqu'elle sent cette réticence lui coller au coeur et à l'âme.

La solution simple serait de congédier Lyssa, mais ce n'est pas faire honneur à la fidélité de la servante. Et comment pourrait-elle exiger la fidélité de ses plus anciens domestiques si elle ne leur accorde ni confiance, ni protection ? Alors, malgré l'inconfort de Cellie, elle ne renvoie pas sa camériste principale à d'autres tâches.

    (cellie) Je crains que le tragique décès de votre époux ne soit dû aux machinations d'un ennemi qui ne souhaite qu'une chose : le pouvoir pour lui seul. Une main humaine se soit substituée à la volonté divine : de cela, elle en est persuadée à l'instar de Cellie. Aussi l'encourage-t-elle d'un hochement de la tête avant de picorer un grain de raisin dans la corbeille à fruits. Un ennemi qui pourtant se fait passer pour un ami de votre famille. Et mon cœur sursaute rien qu'à la pensée que ses perfides paroles puissent influencer sa Majesté dans ses décisions...

Cellie ne cite pas son père : pourtant, son nom flotte entre elles et son silence est plus parlant que mille mots. Eleonore connait tout le ressentiment de la cadette Stormrage envers sa soeur, mais elle ignorait jusqu'ici que celui-ci déteint à ce point sur le père. Est-ce à cause de la froideur de Phineas depuis que celui-ci a appris l'annulation du mariage entre Halbarad et Cellie ? Lord Stormrage a été un homme bon, à une époque - Eleonore veut croire qu'elle ne s'est pas trompée à ce point sur ce sujet - mais l'ambition l'a transformé et cela fait longtemps que sous ses abords de gentilhomme, il ne voit plus les gens que comme des outils, malléables, cassables et jetables. Cela fait longtemps qu'elle a vu Phineas Stormrage se faire dominer par son avidité comme les Mages de Ferghan se sont autrefois laissé dévorer par leur Magie. Et elle se dit qu'il serait naturel qu'un enfant soit déçu et blessé, en découvrant la fragilité de l'amour paternel.

    (cellie) Je sais bien que ces accusations semblent farfelues et sans aucun fondement, aussi je tenais à ajouter que si vous ne croyiez pas un mot de mes paroles je vous comprendrais...

Pour apaiser le coeur fébrile de la jeune fille, elle sourit, rassurante et maternelle. Et elle bénit les dieux de l'avoir fait bonne actrice, car en cet instant, son coeur bat si violemment sa rancoeur et hurle si fort son besoin de rétribution qu'elle s'étonne elle-même d'offrir une apparence aussi sobre aux yeux du monde.

    (eleonore) Soyez sans crainte, je comprends vos soupçons, débute-t-elle, prudente. Sur sa langue, elle goûte les mots, un à un, pour être certaine de leur impact : L'ayant vu favoriser la déception d'une alliance annulée face à la crainte de perdre sa fille, personne ne l'écarterait de la liste des coupables.

Et coupable, il l'est sûrement. Eleonore en est persuadée également. Les pièces s'emboîtent d'une étrange façon, trop bien, et bien trop facilement. La reine n'y croit pas. Pas plus qu'elle ne croit au tableau qu'on lui dépeint. C'est trop logique et trop incohérent à la fois.

Seulement, elle a besoin de savoir d'où Cellie tire ses soupçons. Rancune terrible d'une fille qui souhaite seulement la chute de son père ? Eleonore la sait assez honnête pour ne pas le faire, mais aussi intelligente pour profiter de l'occasion. Ou peut-être Cellie a-t-elle vu quelque chose, capturé une information qui ne lui était pas destinée ?

    (eleonore) Mais qu'est-ce qui vous fait dire cela, Cellie ?



________________________

C'EST COMME DANS CES GRANDES HISTOIRES ●● Celles qui importaient vraiment, celles où il y avait dangers et ténèbres. Parfois, on ne voulait pas connaître la fin car elle ne pouvait pas être heureuse. Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout ce qui s'y était passé ? Mais, en fin de compte, elle ne fait que passer cette ombre, même les ténèbres doivent passer. Un jour nouveau viendra et, lorsque le soleil brillera, il n'en sera que plus éclatant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org/t126-eleonore-ou-la-volonte-ne-
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 521
ɤ STATUT DU SANG : Noble
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Cahoridie
ɤ METIER OU FONCTION : Fille de la main du roi... Oisive naturellement

MessageSujet: Re: I need to speak to you [PV. Eléonore]   Sam 8 Fév - 13:15

I need to speak to you
Eleonore & Cellie

A la nouvelle évocation du conseil et du mariage annulé, Cellie ne put de nouveau que baisser la tête. Elle se sentait toujours un peu honteuse de cette situation, comme si elle avait été la seule et unique responsable de tout ceci. Jamais elle ne pourrait repenser à cette situation sans en avoir le coeur serré de peine et de culpabilité. La jeune femme avait de plus la sensation que tout le monde s’évertuait à lui rappeler cet épisode de son existence qu’elle tâchait,en vain, d’oublier. Eleonore ne l’avait pas fait dans le but de la blesser, pas comme beaucoup de ces autres dames de la cour qui lui jetait quelques regards et qui murmuraient dans leur coin, des murmures que Cellie essayait de son mieux d’ignorer.
Elle tendit une main tremblante vers une des pâtisseries qu’une des cuisinières du palais leur avaient préparer, tentant tant bien que mal de retenir les larmes qui menaçaient de s’écouler. La plaie était toujours ouverte même si elle avait dit le contraire à Halbarad, et la Stormrage craignait qu’elle ne puisse jamais guérir. La blonde mord doucement dans le gâteau au citron laissant l’acidité envahir son palais, l’acidité de ses émotions également. Elle n’ose même plus regarder Eleonore dans les yeux après ses révélations, elle a l’impression d’être une idiote comme tout le monde le pense tout simplement parce qu’elle est jeune, tout simplement parce qu’elle est Cellie Stormrage la fiancée déchue.
“Soyez sans crainte, je comprends vos soupçons” En entendant ceci, elle releva doucement la tête vers la reine. Ainsi elle lui faisait confiance, elle apportait du crédit à ses propos “L'ayant vu favoriser la déception d'une alliance annulée face à la crainte de perdre sa fille, personne ne l'écarterait de la liste des coupables.” Son père avait toujours été ainsi, et ce fut seulement après la perte d’Elizabeth que la jeune femme c’était vraiment rendu compte que la seule et unique chose qui avait vraiment intéressé son père n’étais que le pouvoir. Jamais il ne c’était soucié d’elle avant ses fiançailles avec Halbarad, et étrangement pendant toute cette période Phinéas n’avait jamais manqué d’attention envers elle. Mais quand la jeune fille était tombée malade la veille des noces cela avait été une toute autre histoire.
“Mais qu'est-ce qui vous fait dire cela, Cellie ?” La jeune fille tourna son regard vers la Eleonore
“Mon très cher père ne c’est jamais soucié de moi outre mesure. C’est un homme dévoré par l’ambition et avec les années je crains que cela ne se soit empiré. La rupture de mes…” Elle ferma les yeux prenant une grande inspiration “fiançailles… N’a fait qu’accentuer cette ambition. Avec moi il pensait accéder aux haute sphères du pouvoir. Je crois qu’il en voulait à votre époux pour ce qu’il considère comme une offense faite à son nom. Il souhaitait faire de moi son pantin articulé… Je ne le serais plus Votre Altesse. Plus jamais.” Ce qu’elle disait était faux. Un jour elle serait dans l’obligation de se marier, comme toutes femmes qui se respectent. Cet homme elle ne l’aimerait pas et il ne l’aimerait sûrement pas non plus. La seule et unique chose qu’il verrait ce sera tout les héritiers qu’elle pourrait lui offrir, sang de son sang, chair de sa chair et à cette pensée le verre qu’elle tenait dans sa main lui échappa renversant son contenu sur le sol de la chambre de la reine. Cellie se redressa brusquement “Pardonnez moi votre Altesse ! Je… je suis confuse !” Un moment de faiblesse, des larmes perlaient au coin de ses yeux. C’en était plus qu’elle ne pouvait en supporter. En voyant la servante personnelle d’Eleonore se précipiter pour nettoyer le liquide ambrée qui continuait de s’étendre au sol, la jeune Stormrage se rassit avant de fondre en larme. Elle laissait s’échapper des mois et des mois de frustrations, de haines, et de peines à travers celle-ci. Habituellement elle ne se serait pas permise de faire cela en public, mais elle savait que la reine, qui était comme un membre de sa famille saurait se montrer attentive, ou tout du moins ne dirait rien de tout ceci à personne, pas même à Halbarad. Cellie souhaitait être forte, elle n’y arrivait pas toujours…
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarthe emperor
ɤ REGISTRATION : 13/12/2013
ɤ PARCHEMINS : 434
ɤ STATUT DU SANG : Membre de la famille royale, fille aînée des Tilney
ɤ CONTRÉE DE NAISSANCE : Elaven, siège des Tilney (Medraven)
ɤ METIER OU FONCTION : Reine régente du royaume

MessageSujet: Re: I need to speak to you [PV. Eléonore]   Dim 13 Avr - 2:53

Je n'étais pas préparée à la mort. Personne ne l'est. On perd quelqu'un que l'on aime plus que l'on s'aime soi-même et on a droit à un cours accéléré en mortalité. On reste allongé, nuit après nuit, incapable de fermer l'œil, en se demandant si on croit vraiment au paradis et à l'enfer et on trouve raison sur raison de s'accrocher à notre foi, parce qu'on ne supporte pas de penser qu'ils ne sont pas quelque part par là, à portée de voix de quelques mots de prière chuchotés.
― SHADOWFEVER {Karen Marie Moning}


I need to speak to you.

Elle la voit Cellie baisser le regard, enfant accablée par d'imaginaires reproches, et la Reine s'en veut de s'être perdue dans son deuil au point d'avoir maladroitement touché à une plaie encore douloureuse. Plutôt que des mots involontairement tranchants, elle tend la main par dessus la table qui les sépare et elle réduit immédiatement la distance en serrant les doigts de la douce Cellie.
    (eleonore) Mon coeur vous reconnaît comme ma fille, qu'importe les titres dont le monde nous affuble.
L'aveu de Cellie ne l'étonne pas. Pas totalement, du moins. Ses soupçons et son intuition trouvent en Phineas un coupable tout désigné. Mobile, moyens et occasion, tous ensemble réunis dans l'escarcelle du seigneur de Terremer. Elle l'a trouvé bien trop satisfait alors qu'on enterrait celui qu'il désignait lui-même comme un ami. Elle le trouve trop prompt à considérer Halbarad comme son fils alors qu'il n'a jamais su être un père pour ses propres filles (et bien égoistement, son coeur de mère se rebelle et s'indigne de voir la Main du Roi tenter de s'approprier une place qui lui appartient de droit et de fait). Non, elle n'est pas étonnée : ses accusations aussi drapent lord Stormrage.

Mais elle est surprise par la perspicacité de Cellie. Bien sûr, l'enfant est intelligente, bien plus que cette vipère de Phineas ne veut le voir. Mais elle demeure une enfant et Eleonore se demande un instant si ce n'est pas plutôt de la rancune ? La froideur de Phineas face au chagrin d'une Cellie dévastée par le suicide de lady Elizabeth est de commune connaissance - Halbarad le disait trop pudique pour afficher son chagrin, Eleonore le croit trop soulagé de se débarasser d'une femme adultère.
    (cellie) Mon très cher père ne c’est jamais soucié de moi outre mesure. C’est un homme dévoré par l’ambition et avec les années je crains que cela ne se soit empiré. La rupture de mes ... fiançailles ... N’a fait qu’accentuer cette ambition. Avec moi il pensait accéder aux haute sphères du pouvoir. Je crois qu’il en voulait à votre époux pour ce qu’il considère comme une offense faite à son nom. Il souhaitait faire de moi son pantin articulé ...
    (eleonore) Si jeune et déjà si mature ... Elle sourit tendrement, avec cette fierté de mère au coin des lèvres. Votre père ne sait pas quelle femme remarquable vous devenez et c'est bien dommage.
Elle aurait sincèrement aimé que Phineas voie la vraie valeur de sa fille. Un parent ne devrait jamais s'aveugler à ce point sur la valeur de ses enfants. A cette pensée, elle se souvient la conservation qu'elle eut avec son fils et songe, avec une pointe de tristesse au coeur, que Cellie n'est pas la seule qui grandit. Halbarad et Euphemia également se voient traiteusement tirer hors de l'enfance pour être jetés dans la fosse aux lions. Et que ne donnerait-elle pas pour revenir à ce temps où elle les regardait jouer dans les jardins et se prendre pour les maîtres du monde.
    (cellie) Je ne le serais plus, Votre Altesse. Plus jamais.
Soudain, alors qu'elle chasse ses nostalgiques pensées dans une gorgée de sa boisson épicée, elle voit le vin tâcher le sol et former une flaque reflets de miel et d'ambre aux pieds de Cellie. Surprise, elle relève la tête et croise le regard désemparé, perlé de douleurs inexprimées, de la jeune fille.
    (cellie) Pardonnez moi votre Altesse ! Je… je suis confuse !
Lyssa s'est déjà précipitée vers l'alcool renversé mais Eleonore se lève et contourne la table dans un froissement de robes à peine audible. En deux pas, elle est aux côtés de Cellie et sans le fard du protocole, elle pose le genou au sol pour se mettre à hauteur de l'enfant. Ses bras, eux, se referment doucement sur les épaules tremblantes pour enfermer la jeune fille dans une étreinte chaude et inquiète.
    (eleonore) Ma douce, ne t'excuse pas. Le tutoiement, réconfortant, lui vient naturellement. Comme lorsqu'elle console Halbarad et Euphemia. Comme à chaque fois qu'elle sent que n'importe lequel de ses trois enfants chéris a besoin d'une confidente plus que d'une reine. Je t'en prie, dis-moi ce qui chagrine ton coeur. Nous trouverons un moyen d'y remédier. Tout ira bien.
Tout ira bien.


________________________

C'EST COMME DANS CES GRANDES HISTOIRES ●● Celles qui importaient vraiment, celles où il y avait dangers et ténèbres. Parfois, on ne voulait pas connaître la fin car elle ne pouvait pas être heureuse. Comment le monde pouvait-il redevenir comme il était avec tout ce qui s'y était passé ? Mais, en fin de compte, elle ne fait que passer cette ombre, même les ténèbres doivent passer. Un jour nouveau viendra et, lorsque le soleil brillera, il n'en sera que plus éclatant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tales-of-k.forumactif.org/t126-eleonore-ou-la-volonte-ne-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I need to speak to you [PV. Eléonore]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I need to speak to you [PV. Eléonore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lordz Team Speak (NTW3)
» Segment Rey Mysterio
» Do you speak Korean ?
» God Save the queen- English Rule the world and I speak English
» Lee Min Hyun ~ Listen to many, speak to a few

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TALES OF KAHANOR. :: LES CONTRÉES DE KAHANOR. :: CAHORIDIE :: AUBÉTOILE :: le palais royal :: les suites royales-